Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Scène de sacrifice devant un temple,Monnaie de Domitien,81-96

Scène de sacrifice devant un temple

Scène de sacrifice devant un temple,
Monnaie de Domitien,
81-96

© BNF RC-A-08913

Le sacrifice (sacrificium) est la pratique centrale de la religion romaine d’État. C’est un rituel de communication qui, en rendant une offrande sacrée (sacrum facere), la fait passer du monde des hommes dans celui des dieux. Sa représentation, stéréotypée quel que soit le support de l’image, est un discours visuel que les Romains diffusent sur la forme de relation qu’ils entretiennent avec leurs dieux. Les codes iconographiques disent le caractère public du rite – pratiqué par les représentants de l’État pour la collectivité (respublica) – et les conditions rituelles et pratiques de la cérémonie. Cette monnaie de l’empereur Domitien, le dernier des empereurs de la dynastie flavienne (81-96), frappée par décision sénatoriale (S C dans le champ en bas), en figure deux étapes. À droite, l’entrée en relation avec la divinité se fait très normalement par une libation par l’encens et le vin. Nous sommes devant le temple, car le sacrifice a toujours lieu à l’extérieur de façon à se faire sous les yeux de la communauté du peuple romain. Le magistrat public qui officie au nom de cette communauté – c’est ici l’empereur debout, tête découverte selon le rite grec – fait, avec une patère (large coupelle sans pied à usage rituel), la libation préliminaire sur l’autel fumant qui est devant lui. Les deux musiciens qui lui font face représentent la pureté sonore nécessaire au bon déroulement de la communication. À gauche, deux autres assistants, dont le victimaire chargé de la mise à mort, se préparent à assommer le taureau qui a été « rendu sacré » par l’immolatio, le rite (non représenté ici) qui l’a fait entrer dans la propriété du dieu.