Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Stèle d’Intef,chancelier et héraut royal,Nouvel Empire, XVIIIe...

Stèle d’Intef, chancelier et héraut royal,

Stèle d’Intef,
chancelier et héraut royal,
Nouvel Empire, XVIIIe dynastie,
règne de Thoutmosis III,
1479-1425 av. J.-C.,
calcaire, H. 1,75m ; L. 1,20m

© 1998 Musée du Louvre / G. Poncet

Dalle généralement en pierre, mais aussi en bois, la stèle adopte une forme rectangulaire souvent arrondie au sommet. Il s'agit alors d'une stèle cintrée comme celle d'Intef, héraut royal. Dans le cintre de la stèle, deux scènes symétriques figurent Intef, serrant le sceptre aba, symbole de son autorité, attablé devant des tables où s'amoncelle la nourriture. Son frère Ahmès (à droite) et son fils Téti (à gauche) lui présente les offrandes. Au-dessous est gravée une longue inscription composée de lignes de hiéroglyphes. Elle s'ouvre par l'appel aux vivants demandant à ceux qui pénétreront dans la chapelle d'Intef de lire la formule d'offrandes afin de l'approvisionner magiquement. Le texte du monument, qui se range parmi les stèles autobiographiques, rappelle ensuite les fonctions et les grandes étapes de la carrière du héraut au service des pharaons Hatchepsout et Thoutmosis III. Dans les tombes thébaines de la XVIIIe dynastie (1550-1295 av. J.-C.), ce type de stèle fait souvent face à la stèle fausse-porte qui met en communication le caveau et la chapelle. D'autres stèles portent des hymnes aux divinités ou montrent le défunt leur faisant offrande. Les stèles font partie de l'équipement de la tombe depuis la Ire dynastie (3100-2900 av. J.-C.). Les dignitaires en élèvent aussi aux abords de temples comme celui d'Abydos, voué à Osiris, le dieu des morts dont ils recherchent la faveur pour garantir leur vie éternelle.