Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Tête fémininedu type de l’« Aphrodite de Cnide »dite « Tête...

Aphrodite

Tête féminine
du type de l’« Aphrodite de Cnide »
dite « Tête Kaufmann »
vers 150 av. J.-C.,
marbre, H : 35cm

© 2000 RMN/ Hervé Lewandowski

Cette image pourrait être considérée à juste titre comme l’expression la plus parfaite de la beauté aux yeux des Grecs. Il est vrai qu’Aphrodite incarne tous les bonheurs - et tous les dangers – dont la beauté est la promesse. Pourtant sa légende comporte des aspects étranges et sanglants : elle est née de l’écume de la mer où l’ancêtre Cronos a jeté le sexe mutilé de son père Ouranos ; son amant Adonis est blessé à mort au cours d’une chasse… La tête de cette statue monumentale en marbre, pleine de noblesse et de sérénité, a été découverte à Tralles, en Asie Mineure, où elle a sans doute été créée au milieu du IIe siècle av. J-C., d’après une statue célèbre exécutée deux siècles auparavant par le sculpteur Praxitèle pour le temple d’Aphrodite de Cnide. La déesse était représentée nue, se baignant, ce qui pourrait étonner, son image étant destinée à prendre place dans un temple ; mais la figuration d’une telle attitude, si humaine soit-elle, n’était pas considérée comme incompatible avec la dimension religieuse de l’œuvre. Les nombreuses copies qui en ont été effectuées par la suite semblent bien montrer que cette image d’Aphrodite a été appréciée sur un plan esthétique autant que religieux.