Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Vases canopes de Padiouf,Troisième période...

Vases canopes de Padiouf

Vases canopes de Padiouf,
Troisième période intermédiaire,
1069-664 av. J.-C, bois stuqué,
H. entre 32,5 cm et 29 cm

© 2005 Musée du Louvre / Christian Décamps

Les quatre vases canopes de Padiouf, prêtre d’Amon, sont en bois plein et donc factices. Cependant, ils reproduisent fidèlement les récipients à viscères qui contiennent les organes retirés du corps lors de la momification. Desséchés par le natron (sorte de sel), les organes sont généralement entourés de bandelettes et répartis dans quatre jarres. Les canopes de Padiouf sont couronnés par les têtes des quatre Fils d’Horus qui servent de bouchons sur les exemplaires réels. Ces divinités, qui protègent les viscères, aident le défunt à retrouver son intégrité physique. Amset, à tête humaine, garde le foie, Douamoutef, à tête de faucon, l’estomac, Hapy, à tête de babouin, les poumons et enfin Qebehsenouf, à tête de chien, les intestins. Les colonnes de hiéroglyphes identifient les génies. Les quatre Fils d’Horus remplissent leur fonction en association avec les déesses Isis, Neith, Nephtys, et Selket (déesse scorpion). Grâce à la magie de l’image, ces simulacres de canopes remplissent leur fonction comme de vrais vases.