Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Vierge de l'Immaculée Conception,Simon Challe, 1764marbre blanc,...

Vierge de l'Immaculée Conception

Vierge de l'Immaculée Conception,
Simon Challe, 1764
marbre blanc, H : 75 cm ; L: 31 cm ; Pr: 24 cm

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle

Saisie en 1794, comme bien du clergé, au monastère des Dames de la Visitation Sainte-Marie du faubourg Saint-Jacques, cette statuette fit partie sous la Révolution du musée des Monuments français. Le modèle de l'œuvre figura au Salon de 1759. Il a été récemment rapproché d’une statuette en terre cuite de 70 cm passée en salle des ventes. Frère du peintre Michel-Ange Challe, Simon Challe obtient le prix de Rome en 1743. Il a participé notamment au décor de l’église Saint Roch (Paris) dans un style baroque inspiré du Bernin, inspiration dont témoigne également cette gracieuse vierge dont l’attitude toute de retenue est mise en valeur par le mouvement dynamique du vêtement. Les plis amples de son voile et du manteau qui la couvre suggèrent subtilement la densité du corps tout en dessinant une silhouette aérienne. Le souffle qui anime ce marbre lui confère la dimension céleste propre au sujet. L’Immaculée Conception en peinture ou gravure est représentée en suspension dans les airs ; en sculpture elle repose souvent sur une nuée. Ici le traitement dépouillé privilégie la Vierge seule, les yeux baissés, les mains croisées sur la poitrine dans une posture d’humilité et de soumission à la volonté du Seigneur, sans les motifs iconographiques issus du thème de la femme de l’Apocalypse (croissant de lune, serpent, couronne d’étoiles) rapprochée de l’Immaculée conception que Satan ne peut atteindre.
Bien que le dogme n’en ait été proclamée qu’en 1854, la croyance en l’Immaculée conception de la Vierge remonte en Occident aux XIe- XIIe siècles et fut l’objet de maints débats ; à la fin du XVe siècle, le pape franciscain Sixte IV en approuva le culte. Le thème très présent dans l’art baroque est courant dans la dévotion mariale des couvents féminins.