Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Missions et fonctionnement>Missions et projets

Missions et projets Le Louvre, une institution séculaire tournée vers l'avenir

Héritier du siècle des Lumières et de la Révolution française, le Louvre s’est vite imposé comme le « musée des musées », une institution qui n'a cessé, depuis, de servir de modèle et de référence.

Retour à la liste

  • Mot du Président

Le musée des musées

Ancien palais des rois, le Louvre épouse l’histoire de France depuis huit siècles. Conçu dès sa création en 1793 comme un musée universel, ses collections, qui figurent parmi les plus belles au monde, couvrent plusieurs millénaires et un territoire qui s’étend de l’Amérique aux frontières de l’Asie. Réparties en huit départements, elles contiennent des œuvres universellement admirées, comme La Joconde, la Victoire de Samothrace ou la Vénus de Milo. Avec près de 10 millions de visiteurs en 2012, le Louvre est aujourd’hui le musée le plus visité au monde.

Le Louvre, un musée universel

Universel par la richesse de ses collections, le Louvre l’est aussi par la grande diversité de son public. Sur les près de 10 millions de visiteurs qui ont été accueillis au Louvre en 2012, 69% étaient d’origine étrangère, dont 15% des Etats-Unis, 7% de Chine ou 6% du Brésil. Pour s’adapter à la diversité de son public, le Louvre s’attache à se montrer toujours plus accessible : généralisation progressive du bilinguisme voire du trilinguisme sur les cartels des 38 000 œuvres qui sont exposées ; réorganisation de la numérotation des salles ; élaboration d’un nouveau plan guide plus simple d’utilisation ; développement de l’éducation artistique. Par ailleurs, le site internet du Louvre (www.louvre.fr) propose de nombreux modules pour préparer sa visite, approfondir ses connaissances et enseigner l’histoire de l’art aux enfants.

Le Louvre, un musée au service des territoires

Le Louvre ne se contente pas d’accueillir des visiteurs, mais se porte très souvent au-devant du public, notamment en France. En témoigne l’inauguration, le 4 décembre 2012, du Louvre-Lens, dans le Nord de la France. Le bâtiment, conçu par l’agence d’architecte japonaise Sanaa, récompensée en 2010 par le Prix Pritzker, se compose de deux ailes principales, dont les façades de verre et d’aluminium poli s’insèrent de façon harmonieuse dans un parc paysager conçu par l’architecte-paysagiste française, Catherine Mosbach. Les 205 œuvres qui y sont exposées proviennent des collections du Louvre et sont régulièrement renouvelées. Après La Liberté guidant le peuple en 2013, on peut y admirer Œdipe et le Sphinx d’Ingres. Par ailleurs, le Louvre mène une active politique de dépôts et d’expositions, partout en France, en collaboration avec les musées des régions françaises.

Le Louvre dans le monde

Fidèle à sa vocation universaliste, le Louvre entretient des relations avec plus de soixante-quinze pays. Son action lui permet de renforcer les liens qui l’unissent aux pays dont sont originaires ses collections, de mieux connaître le public étranger et de partir à la rencontre de populations qui ne peuvent voyager à Paris.

Celle-ci prend plusieurs formes : conseil scientifique, assistante technique, fouilles, prêts d’œuvres, organisation d’expositions, accueil de délégations officielles.

Parmi les actions qui ont été engagées, on retiendra à titre d’exemples : l’ouverture, en janvier 2007, d’un nouveau chantier de fouilles à El-Muweïs, au Soudan ; le lancement, en 2009, d’un partenariat exemplaire avec le musée du Bardo en Tunisie, ayant permis la création d’un chantier-école dans le cadre de la restauration de la salle Carthage ; la signature, le 4 mai 2012, d’un protocole avec la Fondation nationale des Musées du Maroc en vue de l’organisation, au printemps 2014 au Louvre, d’une exposition sur le Maroc médiéval.

Par ailleurs, de 2006 à 2010, le Louvre a participé à l’organisation de plus de 40 expositions qui ont été présentées dans 18 pays et qui ont attiré près de 4 millions de visiteurs. En 2011 et en 2012, 24 expositions ont été organisées grâce à son concours.

Un projet d’une ampleur exceptionnelle : le Louvre Abou Dabi

Le choix du Louvre, en 2007, par les autorités émiriennes pour concevoir le premier musée universel dans cette région du monde, constitue une formidable reconnaissance de son savoir-faire muséographique et de son expertise scientifique. En acceptant de relever ce défi, le Louvre accroit son influence dans une zone en pleine expansion, au carrefour de l’Afrique et de l’Asie.

Le bâtiment, conçu par l’architecte français Jean Nouvel, s’étendra sur 24 000 m². Il comprendra 6 000 m² de galeries pour les collections permanentes et 2 000 m² d’espaces pour accueillir les expositions temporaires. De leur côté, les équipes franco-émiriennes intensifient leurs efforts pour permettre l’ouverture du musée le 2 décembre 2015. La tâche est immense. Il s’agit de poursuivre la constitution des collections, de planifier les prêts d’œuvres par les collections françaises et de créer une structure de gestion du musée.

En 2014, le Louvre organisera une grande exposition intitulée « Le Louvre Abou Dabi, la naissance d’un musée » pour présenter au public les collections du nouveau musée. Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre, assurera le commissariat général de l’exposition inaugurale du Louvre Abou Dabi au printemps 2016, qui sera consacrée à la France des Lumières.

De grands projets structurants

Depuis le projet « Grand Louvre » qui a permis, en 1989, de doubler ses surfaces d’exposition, le Louvre n’a cessé de construire, de restaurer ou de réaménager ses espaces pour valoriser au mieux ses collections. La période récente a ainsi été marquée par l’ouverture, en septembre 2012, du département des Arts de l’Islam et par la rénovation, en cours, des salles du mobilier du 18e siècle.

Le Louvre s’apprête à engager l’un des plus grands chantiers de ces vingt dernières années : le projet « Pyramide ». La Pyramide de Peï, qui a été inaugurée en 1989, a été conçue pour accueillir 4,5 millions de visiteurs. Vingt ans après, la fréquentation du musée a plus que doublé pour s’établir à près de 10 millions de visiteurs. Le sous-dimensionnement des capacités d’accueil du musée se traduit par de multiples désagréments : constitution de files d’attente, perte de repères, engorgement des vestiaires, nuisances sonores.

S’il ne touche pas à l’architecture de Peï, le projet réorganisera l’ensemble des espaces qui se trouvent sous la Pyramide. Il permettra de redonner au Hall Napoléon sa vocation d’accueil, de rencontre et de préparation à la visite, en déplaçant les fonctions logistiques en périphérie. Il proposera en outre, une nouvelle séquence d’accueil, plus simple et plus lisible, des espaces de détente ainsi que de nouveaux outils de médiation culturelle.

Des moyens en constante adaptation

Plus de 2 100 personnes, dont 166 personnels de conservation et 1 200 agents de surveillance, travaillent quotidiennement au service des collections et de l’accueil du public. S’y ajoutent de nombreux intervenants extérieurs (maintenance technique, surveillance externe, laboratoires, restaurateurs, intervenants culturels…).

Par ailleurs, le Louvre a profondément modernisé ses modes de financement et développé ses ressources propres. En 2009, le musée a créé un « fonds de dotation », sur le modèle des « endowment » anglo-saxons, pour financer ses projets de long terme. En 2012, les recettes du musée du Louvre se sont élevées à 216 millions d’euros dont 116 millions de subventions de l’Etat (54%) et 100 millions d’euros de ressources propres. Celles-ci se répartissent de la façon suivante : 58 millions d’euros de billetterie, 16 millions d’euros de mécénat et 15 millions d’euros issus de la valorisation du domaine.

Le Louvre assure également la gestion du musée Eugène Delacroix (depuis le 1er janvier 2004) et celle du jardin des Tuileries (depuis le 1er janvier 2005).

Au fil des années, le Louvre reste fidèle aux missions qui sont les siennes : favoriser la rencontre entre des collections et le public. Plus qu’un lieu de rencontre, il s’affirme désormais comme un lieu de partage, ouvert et généreux, où l’exceptionnel est accessible à tous.

Jean-Luc MARTINEZ, Président-Directeur du musée du Louvre

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet