Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Noir et blanc

En partenariat avec :

par Victor I. Stoichita

Dans le regard des premiers voyageurs européens parcourant la côte de l’Afrique occidentale, l’Autre est de prime abord un corps, seulement accidentellement ou incidemment un visage. Il en va de même pour Bosch, qui peuple son Jardin des Délices (vers 1505-1510, Madrid, musée du Prado) de silhouettes sombres, mais vagues.
C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles Dürer, en visite à Bruxelles en août 1520, ne semble pas interpellé par cette oeuvre de la collection Nassau. L’intérêt de l’artiste allemand pour les figures de l’altérité s’était depuis longtemps développé à travers l’étude du visage en tant que lieu de la manifestation de l’individu, autant qu’espace de confluence des stéréotypes.
Quelques mois plus tard, Dürer réalise l’un des plus touchants portraits de Noir du début des Temps modernes, le célèbre dessin à la pointe d’argent représentant Katharina, la servante de son hôte anversois João Brandão, commis du roi du Portugal. L’artiste l’approche avec curiosité, quand bien même s’y adjoignent sympathie et compréhension. Tout en étant individualisée avec soin, Katharina n’est pas partenaire de dialogue, elle est objet d’étude. Entraînée dans un jeu inique, elle baisse les yeux.
 

Victor I. Stoichita
Né à Bucarest en 1949, Victor I. Stoichita est professeur ordinaire à l’université de Fribourg. Après des études d’histoire de l’art aux universités de Bucarest et de Rome, il obtient le titre de docteur à l’université de Rome et de docteur d’État ès Lettres à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Professeur invité dans plusieurs universités, centres de recherche et musées, il mène une carrière scientifique internationale de haut niveau récompensée par de nombreux prix, parmi lesquels un doctorat honoris causa de l’Université catholique de Louvain.
En 2009, il a été commissaire de l’exposition « La Sombra » («L’ombre») au musée Thyssen-Bornemisza de Madrid. Ses nombreux ouvrages ont été traduits en plusieurs langues et se sont imposés comme des références majeures sur l’histoire de la représentation en Occident. Il a surtout contribué à ouvrir l’histoire de l’art à une anthropologie historique des images, ainsi qu’à une archéologie de la modernité artistique et de nos cultures visuelles contemporaines, par des enquêtes iconologiques nourries d’une érudition et d’une réflexion herméneutique des plus novatrices.

Ouvrages de référence de Victor I. Stoichita
Figures de la transgression, Genève, Droz, 2013 ; Le Corps transparent, actes de colloque (dir.), Rome, L’Erma di Bretschneider, 2013 ; L’OEil mystique : peindre l’extase dans l’Espagne du Siècle d’or, Paris, Le Félin, 2011 ; Para una historia cultural de la sombra, Actes de colloque (dir.), Madrid, musée Thyssen-Bornemisza, 2009 ; La Sombra, catalogue d’exposition (dir.), musée Thyssen-Bornemisza, Madrid, 2009 ; Cómo saborear un cuadro, Madrid, Cátedra, 2009 ; The Pygmalion Effect, Chicago, University of Chicago Press, 2008, trad. fr. Genève, Droz, 2008 ; Ver y no ver, Madrid, Siruela, 2005 ; Goya. The Last Carnival, avec A. M. Coderch, Londres, Reaktion Books, 1999 ; A Short History of the Shadow, Londres, Reaktion Books, 1997, trad. fr. Genève, Droz, 2000, 2e éd. 2004 ; Visionary Experience in the Golden Age of Spanish Art, Londres, Reaktion Books, 1995, 2e éd. 2006, trad. fr. Paris, Le Félin, 2011 ; L’Instauration du tableau. Métapeinture à l’aube des Temps modernes, Paris, Méridiens-Klincksieck, 1993, 2e éd. Genève, Droz, 1999, 3e éd. 2005.

 

A noter également, à  20h30 la projection de :
Loin du paradis (Far from Heaven) de Todd Haynes
E.-U., 2002, 107 min, avec Julianne Moore, Dennis Quaid, Dennis Haysbert.
Dans l’Amérique puritaine des années 1950, la vie d’une femme respectable bascule lorsqu’elle surprend son mari avec un homme, puis se console dans les bras de son jardinier, noir… Racisme, homophobie et fracture sociale sont au coeur de ce film d’une grande élégance formelle.

Cycle(s) : La Chaire du Louvre - conférences L’image de l’Autre, par Victor I. Stoichita
Evénement(s) : La Chaire du Louvre<br />L’image de l’Autre, par Victor I. Stoichita

Séances

  Lieu Commentaires Réservation
25/09/2014 - 18h30 Auditorium Durée : 1h30

Informations pratiques

Tarif F
Le billet donne accès à la conférence de 18h30 et à la projection de 20h30
6 euros, plein
5 euros, réduit
3 euros, solidarité et jeune
Gratuit pour les adhérents Louvre jeunes et les étudiants en art et histoire de l’art

Caisse de l’auditorium
Du lundi au samedi (sauf le mardi),de 9h à 17h15, les mercredi et vendredi jusqu’à 19h15.
Fermeture du 30 juin au 2 septembre 2014 inclus.

Par téléphone
01 40 20 55 00
Du lundi au vendredi (sauf mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.

Acheter un billet Achetez des billets pour l'ensemble du cycle