Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>« Cuiller à fard » en forme de jeune fille nageant

Œuvre « Cuiller à fard » en forme de jeune fille nageant

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Cuiller à fard : jeune fille nageant

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Geneviève Pierrat-Bonnefois

Qui n'a jamais vu, dans un livre d'art, une de ces jolies figurines en bois sculpté ? On les appelle les "cuillers à la nageuse", car certaines retiennent un canard dont les ailes peuvent s'ouvrir sur une cuiller. Cette oeuvre séduisante, une des plus célèbres du département égyptien, est plus chargée de sens qu'il n'y paraît à première vue.

Une nageuse

Une jeune femme nue, simplement ornée d'un collier et d'une ceinture, au corps allongé à l'horizontale, supporte sur ses bras tendus devant elle un bassin. Sur le corps étiré suivant une ligne parfaite, le cou et la tête, sculptés dans un morceau de bois distinct, sont placés à angle droit, d'une façon très peu naturelle. Si l'on observe de plus près, on réalise que la tête n'est pas placée entre les deux bras, au sommet des épaules, mais en arrière, en haut du dos, en sorte que vu de face, elle est, avec son collier qui lui sert de socle, dans le même plan que le bassin. En outre, elle est un peu trop grosse par rapport au corps. La coiffure, les yeux et le collier sont soulignés de peinture noire.

Un corps étrange

Et cependant, ces bizarreries n'apparaissent pas d'emblée, et l'oeil est charmé au premier abord par une figure féminine très agréable. C'est que ces distorsions que l'artiste a fait subir à la réalité anatomique sont volontaires et calculées. L'oeuvre est conçue selon deux points de vue distincts : d'une part le corps nageant à l'horizontale, d'autre part l'ensemble du buste, de la tête et du bassin, que l'on peut regarder selon un autre point de vue, depuis l'avant : pour ce groupe, une échelle supérieure à celle du corps a été adoptée. Les Egyptiens concevaient ainsi leurs statues et leurs dessins, en les composant selon plusieurs points de vue accumulés en une seule et même oeuvre. Peu leur importait que la réalité ne soit pas fidèlement reproduite. Pour eux, l'essentiel était le message, le sens donné à leurs créations.

Un porte-bonheur

La signification de cette petite sculpture est double : d'une part, la figure d'un jeune corps féminin, évocatrice dans toutes les cultures du monde de l'amour et par suite, promesse de continuation de la vie ; d'autre part, l'apport d'un bassin en "cartouche" égyptien, cette forme allongée encadrée par une corde nouée de façon très stylisée. Le cartouche de corde entoure habituellement le nom du roi, et symbolise l'espace que son pouvoir encercle, à la façon d'un lasso. Ici, il forme le cadre de la cuiller où sont gravés trois poissons du genre Tilapia, appelé aussi "carpe du Nil", qui mordent des tiges de nénufar. Ce poisson qui fait incuber ses oeufs fertilisés dans sa bouche était pour les Egyptiens symbole de sexualité et de régénération. Un tel objet, chargé des vertus positives de ces représentations magiques, ne pouvait que porter bonheur à son ou sa propriétaire. Bien qu'on appelle ce genre d'objet "cuiller à fard", son emploi réel demeure hypothétique : on n'y décèle pas de tache ni de traces d'usure remarquable. Fragile, délicat, esthétique, il a pu tenir à la fois le rôle d'objet d'art et de porte-bonheur, de talisman favorable à la vie sexuelle et à la vie tout court.

Bibliographie

- VANDIER D’ABBADIE J., Musée du Louvre Département des Antiquités Egyptiennes - Catalogue des objets de toilette égyptiens, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1972, p. 12-13, notice n° 5.

- LOBSTEIN D., « Objets de toilette ou objets de culte ? A propos des cuillers « à la nageuse », in La  Revue du  Louvre et des Musées de France, 1984, tome 4, p. 236-238.

Cartel

  • Cuiller à fard : jeune fille nageant

  • bois

    l. : 34 cm. ; L. : 7 cm.

  • N 1704

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Le Nouvel Empire
    Salle 24
    Vitrine 13 : Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet