Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Adolescent nu, assis, regardant à gauche, la jambe droite ployée

Adolescent nu, assis, regardant à gauche, la jambe droite ployée

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Mancini Federica

L'Adolescent nu est un dessin préparatoire pour l'une des figures des fresques de la Villa Médicis de Poggio a Caiano, en Toscane. Le pape Léon X, fils de Laurent de Médicis, commanda cette décoration, souhaitant ainsi achever le projet de son père, qui avait fait construire cette demeure à partir de 1485. La feuille du Louvre illustre l'inlassable recherche de l'artiste, qui conjugue l’influence d'Andrea del Sarto et celle de Michel-Ange et les intègre à son propre style.

La Villa Médicis de Poggio a Caiano : un projet de famille

Laurent le Magnifique fut le créateur de la Villa Médicis de Poggio a Caiano, pour laquelle il appela Giuliano da Sangallo, l'un des grands architectes de la Renaissance. Toutefois, sa mort en 1492 l'empêcha de voir l'aboutissement des travaux, qui furent abandonnés. En 1515, après le retour au pouvoir des Médicis, l'achèvement de la demeure "à l'antique" fut ressenti comme nécessaire : Lorenzo, duc d'Urbin (1492-1519), et Léon X s'occupèrent, l'un après l'autre, de la poursuite de la construction et de sa décoration. Grâce à l'aide du cardinal Giulio, futur Clément VII (1478-1534), le pape put recruter des artistes tels que Franciabigio, Andrea del Sarto et Pontormo. Ce dernier fut engagé pour les fresques des deux murs latéraux du salon, première et seule pièce peinte en raison de la mort de Léon X en 1521. En 1531, le pape Clément VII demanda à Carucci de terminer la décoration de la villa, mais la mort soudaine du pape arrêta une nouvelle fois sa réalisation.

Vertumne et Pomone

La conception des fresques du salon de la villa fut confiée à Paolo Giovio (1486-1552), ami personnel du pape Léon X. Les travaux furent suivis par le duc d'Urbin puis par Ottaviano de Médicis en raison, d'une part, de son amitié pour les artistes et, d'autre part, de sa culture, essentielle au respect du programme iconographique. Le dessin du Louvre est une étude préparatoire pour l'un des putti de la lunette de Vertumne et Pomone. La scène se réfère aux Métamorphoses d'Ovide, qui attribuent à Vertumne, dieu probablement d'origine étrusque et protecteur de la végétation (particulièrement des arbres fruitiers), des amours avec la nymphe Pomone. L'Adolescent nu dessiné par Pontormo correspond à l'enfant porte-bannière assis sur les branches de laurier, à droite au-dessus de l'oculus, peint en trompe-l’œil au centre de la lunette. Le dessin préparatoire de son pendant, à gauche, se trouve au verso de notre feuille.

Andrea del Sarto mais aussi Michel-Ange

Les fresques peintes par Pontormo dans la villa sont considérées comme des chefs-d’œuvre : si, lors de leur exécution, l'artiste a apporté des modifications par rapport aux dessins, telle, par exemple, la taille des corps qui correspond à celle d’un enfant, l'étude du Louvre révèle toutes les qualités d'un dessinateur formé et extrêmement doué. L’influence d'Andrea del Sarto, son maître, ressort dans la disposition de la figure qui butte aux limites de la feuille et dans les contours par des approximations successives légèrement décalées. Cependant, Pontormo donne à ces éléments une certaine douceur à l’aide de l'estompe, qui sert à accentuer l’effet de lumière sur le corps et à réaliser une description détaillée des muscles, dans laquelle l’empreinte de Michel-Ange est bien visible. Ce sont les ignudi de la voûte de la chapelle Sixtine au Vatican qui semblent avoir eu un rôle principal dans la formulation de cet adolescent nu ainsi que dans celui du verso.

Bibliographie

- CORDELLIER Dominique, Hommage à Andrea del Sarto : LXXXVIIIe exposition du Cabinet des dessins, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2000, p. 112-113.

- COSTAMAGNA Philippe, Pontormo : catalogue raisonné de l'oeuvre peinte, Gallimard-Electa, 1994, p. 152-159.

- FASANO Andreina, Posséder et détruire : stratégies sexuelles dans l'art d'Occident, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2000, p. 51-53, 273, repr. 46.

- VIATTE Françoise, Collections de Louis XIV : Dessins, albums, manuscrits, cat. exp. Paris, musée de l'Orangerie, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1977, notice 33.

Cartel

  • CARUCCI Jacopo

    Adolescent nu, assis, regardant à gauche, la jambe droite ployée

    Jabach, Everhard

  • Pierre noire et estompe. Traces de rehauts de blanc. Dessin restauré. L'ancien montage a été intégré dans le nouveau montage après la restauration

    H. : 41.2 cm. ; L. : 27.5 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi

    392903

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet