Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Aiguière

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Aiguière

© 1995 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
XIXe siècle

Auteur(s) :
Barbier Muriel

Probablement réalisée d'après un modèle du sculpteur Jean-Baptiste-Jules Klagmann (1810-1867), cette aiguière monumentale est un hommage au dieu du vin Bacchus. Ornée de frises en bas et haut reliefs, cette oeuvre révèle le travail d'un orfèvre d'une grande qualité. Néanmoins, en l'absence de tout poinçon, l'exécutant demeure inconnu.

Une aiguière monumentale

Cette aiguière décorative provient de la collection de Madame Bro de Commères qui comportait en 1900 une seconde aiguière monumentale. L'aiguière aujourd'hui au Louvre mesure un mètre de haut, taille impressionnante pour un objet en argent. Sa forme reprend celle des aiguières de la Renaissance. Elle repose sur un petit pied surmonté d'un nœud aplati. Le corps en forme d'œuf est doté d'une anse élancée et d'un col étiré au long bec évasé. L'ensemble de cette aiguière monumentale exécutée au repoussé est orné de bas-reliefs et de sculptures en ronde-bosse qui en dissimulent la forme.

Une iconographie bachique

Le décor d'une grande richesse est lié au thème du vin, en rapport avec la destination de ce type d'objet. Le pied comporte une terrasse couverte de grappes de raisins, deux enfants enfourchant un cygne et un griffon ainsi que deux nymphes chevauchant des dauphins. Le corps de l'aiguière est occupé par une frise continue très dense composée de personnages à l'antique. Sur une face, Bacchus muni de son thyrse avec Ariane sont accompagnés de femmes et d'enfants. Sur l'autre face, une fête dionysiaque, réunissant bacchantes, satyres et hommes, bat son plein. L'inspiration de cette frise de personnages entremêlés a sans doute été trouvée sur les sarcophages romains dionysiaques. Sous le bec, un enfant assis sur une tortue brandit une massue. Enfin l'anse est ornée d'une figure de Ganymède, futur échanson des dieux, enlevé par Jupiter en aigle.

Incertitude quant à l'exécutant

Le dessin de cette œuvre est attribué au sculpteur Jean-Baptiste-Jules Klagmann car ce dernier, spécialiste du néo-Renaissance, donna souvent des modèles à des orfèvres. Des similitudes stylistiques existent en outre entre l'aiguière de Bacchus et d'autres œuvres de Klagmann comme le vase Emmery exécuté par François-Désiré Froment-Meurice : même exubérance ornementale et même horreur du vide. L'autre aiguière de la collection Bro de Commère avait été ciselée par Antoine Vechte (1799-1868) d'après un modèle de Jean Feuchère (1807-1852). La similitude entre les deux aiguières est frappante. Toutefois d'autres orfèvres célèbres ne sont pas à exclure, comme Duponchel, Morel ou les frères Fannière. L'absence de poinçon ne permet malheureusement pas d'identifier l'exécutant.

Bibliographie


- ALCOUFFE, D., BASCOU, M., DION-TENENBAUM, A., MASSE, M.-M., POSSEME, E., Une dation récente : un important ensemble d’orfèvrerie des XIXe et XXe siècles, La Revue du Louvre et des Musées de France, n°1, 1996, p 82.

- Dernières acquisitions du département des Objets d’art 1990-1994, Paris, 1995, p 252-255.

- Un Âge d’or des Arts décoratifs 1814-1848, Paris, 1991, p 454-455.

Cartel

  • Jean-Valentin MOREL

    Aiguière

    1856

    Paris

  • Argent

    H. : 1,01 m. ; D. : 0,26 m. ; L. : 0,46 m.

  • Commandée par Olivier baron Bro de Comères ; dation en paiement des droits de successions, 1994.

    OA 11741

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Chenavard
    Salle 80
    Vitrine 2

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet