Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Aiguière en sardoine

Aiguière en sardoine

© 1987 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

La collection des gemmes de Louis XIV (1638-1715) comportait de nombreux vases en pierre dure parmi lesquels un groupe d’œuvres aux montures d’orfèvrerie du XVIIe siècle. L’aiguière de Pierre Delabarre fait partie de cet ensemble. La sardoine qui la compose date d’une époque indéterminée, mais les ornements et les personnages de la monture sont bien caractéristiques de l’orfèvrerie parisienne des années 1630-1635.

La panse de sardoine

L’orfèvre Pierre Delabarre remployait et assemblait souvent des éléments de pierre dure de différentes origines. Il eut recours à ce même procédé pour réaliser cette aiguière. La panse de l’aiguière conservée au Louvre est composée de deux coquilles en sardoine de forme ovale. Chaque coquille est taillée de vingt-six godrons, et elles sont unies par la monture en or émaillé. Il est difficile de donner une datation et de se prononcer sur l’usage de ces objets en forme de coquille. Il pourrait s’agir d’œuvres antiques ou byzantines. Effectivement, ces coquilles évoquent certaines aiguières antiques en verre, dont la panse est formée de deux coquilles. La base de l’aiguière du Louvre, également en sardoine, ovale et évidée, ressemble à une petite coupe utilisée à l’envers.

La monture en or émaillé

La monture permet d’assembler les deux coquilles de sardoine et de former l’anse et le bec. L’anse a la forme d’un dragon, similaire à ceux des vases MR 445 et MR 120, chevauché par un Amour en émail blanc portant un carquois en bandoulière. Les deux pattes du dragon reposent sur une sirène en émail blanc à deux queues en émail translucide. Des masques grimaçants ponctuent la pièce sur le bec, le col et la panse. Enfin, allongée sous le bec, se trouve une jeune femme nue en émail blanc. Deux termes féminins casqués sont adossés à la panse du vase, et deux oiseaux fantastiques alternant avec deux termes de satyres ornent le support. L’ensemble de la monture est couvert de petites feuilles, habituelles chez Delabarre ainsi, que de nombreux diamants et rubis. Les émaux polychromes utilisés par Delabarre sont opaques ou translucides, la teinte rouge étant fournie par les rubis.

Des bouquets gravés comme modèles

Les motifs de feuilles et de graines de la monture se retrouvent sur des gravures d’Isaac Briot d’après des dessins de Pierre Delabarre, publiées dans le Livre de toutes sortes de feuilles servant à l’orphèvrerie inventées par P. Delabarre, orphèvre à Paris (1629). Ces planches sont ornées de bouquets abstraits dépourvus de fleurs et formés de branchages de petites feuilles stylisées, de graines et de cosses de pois. Ce décor caractéristique des années 1630 se retrouve dans la joaillerie et l’orfèvrerie. Sur l’aiguière de Delabarre, huit motifs en forme de cosse de pois en émail vert clair sont répartis par paires à différents endroits du vase. L’intérieur du bec, traité en émail champlevé, est parcouru de feuilles du même dessin et de graines blanches.

Bibliographie

ALCOUFFE Daniel, Les Gemmes de la Couronne, Editions de la  Réunion des musées nationaux, 2001, p. 385-388.

Cartel

  • Aiguière en sardoine

    Epoque indéterminée

  • Monture : or émaillé, rubis, diamants, émeraudes, opales ; Pierre Delabarre, Paris, vers 1630

    H. : 26,10 cm. ; L. : 13,40 cm. ; Pr. : 6,90 cm.

  • Volée le 29 juillet 1830.Ancienne collection Hope; Beresford-Hope ; baron Gustave de Rothschild ; baronRobert de Rothschild.Acquise en 1971 sur les arrérages du legs James H. Hyde , 1971

    OA 10409

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Galerie d'Apollon
    Salle 66

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Numéro gravé sous le bord de la base : 410 (numéro de l'inventaire de 1791)