Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Allégorie de la fortune

Œuvre Allégorie de la fortune

Département des Peintures : Peinture flamande

Allégorie de la Fortune (Fortuna marina)

© 1994 RMN / René-Gabriel Ojéda

Peintures
Peinture flamande

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Par essence instable, la Fortune qui, debout sur le globe du monde, dispense biens et maux est évoquée ici sous son aspect marin (le fragile bâteau - notre destinée - à la voile gonglée par le vent capricieux, sur une mer de dangers).

Une dynastie de peintres

Tout comme les Brueghel, les Francken forment une importante dynastie de peintres dont le succès en Europe fut immense. Frans II est le plus illustre d'entre eux. Il se spécialise dans des oeuvres de petit format à sujets historiques, allégoriques ou bibliques, animées d'une foule de petits personnages et brossées avec préciosité. Ses compositions sont marquées, comme en témoigne le présent tableau, par des coloris riches et chaleureux ainsi que des formes élégantes et graciles.

La Fortune

Déesse romaine, Fortuna, distribue ses bienfaits au hasard. Dans l'Antiquité, elle est la protectrice des cités et sera assimilée, à l'époque hellénistique, à la divinité égyptienne Isis. Elle correspond également à la déesse grecque Tyché. Ici, elle personnifie la Fortune de mer. Debout sur un globe, elle est livrée aux caprices de vents contraires entraînant sa chevelure et le voile qu'elle tient dans des sens opposés, illustration des hasards qui la caractérisent. Elle est au centre de la composition et la divise en deux : à gauche, les personnes, de pays divers, auxquels elle sourit et, à droite, celles dont elle se détourne. D'un côté, elle répand des richesses sur le peuple : bijoux et emblèmes variés de pouvoir comme la couronne ou la mitre. Elle apporte la paix et la félicité publique que symbolise le caducée. De l'autre, elle se détourne des damnés de la terre estropiés, malades, mendiants ou naufragés. La scène se déroule devant une ville portuaire. A droite, la tempête fait rage et, dans le fond, une ville est la proie des flammes. A cette vue apocalyptique s'oppose, à gauche, une cité ensoleillée.

La fortune d'un genre

La Fortune de mer représente le destin des hommes assujettis aux hasards et aux caprices de la nature et de l'histoire. La condition humaine s'illustre par l'absurdité ou l'injustice des faits qui l'animent ainsi que par la négligence des hommes favorisés envers les autres. Appréciées par les amateurs, ces petites peintures pleines de sens, marquées par une grande virtuosité d'exécution suscitent un grand engouement. Le tableau du Louvre provient de la collection de Louis XIV. Le peintre est particulièrement en vogue en France et l'on retrouve de nombreuses mentions de ses oeuvres dans les collections et le commerce de l'art de l'époque.

Cartel

  • Frans II FRANCKEN, dit Francken le Jeune (Anvers, 1581 - Anvers, 1642)

    Allégorie de la Fortune (Fortuna marina)

    A dater vers 1615/1620

  • H. : 0,67 m. ; L. : 1,05 m.

  • Collection de Louis XIV : entré entre 1683 et 1709

    INV. 1294

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Flandres, Allemagne XVIIe siècle
    Salle 16

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé sur le piédestal de la Fortune : Do F. Franck (sic) In.