Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Allégorie de la Victoire

Œuvre Allégorie de la Victoire

Département des Peintures : Peinture française

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Allégorie de la Victoire.

© 1991 RMN / Droits réservés

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Le motif, la composition et le format semblent désigner un tableau destiné à orner un dessus de cheminée. La Victoire foule au pied un personnage féminin qui pourraît être la Tromperie, l'Intrigue ou la Rébellion.

Les mystères de la Victoire

Cette étrange peinture, unique et inattendue dans la production des frères Le Nain, fut découverte au château de Cheneviery, près de Montargis, et acquise, en 1971, par le Louvre avec la participation de la Société des Amis du Louvre. Le tableau, par son format et par son sujet, pouvait décorer un dessus de cheminée. Des radiographies ont permis de distinguer, sous l'actuelle composition, une sainte famille, recouverte par le peintre. Ce procédé rendait possible la récupération d'une toile lorsque la composition ne plaisait pas à l'artiste ou à son commanditaire ou tout simplement lorsque ce dernier n'en voulait plus. Ici, par exemple, une première oeuvre en largeur a été effacée et la toile a été réutilisée dans le sens de la hauteur.

Une Victoire pour la morale

Une femme nue, casquée, aux ailes déployées, dont la pudeur est préservée par un drapé rouge, se tient debout, victorieuse, sur une créature au corps plutôt féminin et dont les jambes se terminent en queue de serpent. La jeune femme au corps charnu et sensuel contemple son étrange captif en brandissant une palme et en portant sa main à la poitrine. Elle symbolise la Victoire, mais contre qui ? L'allégorie à ses pieds a été interprétée comme la Tromperie, l'Intrigue ou la Rébellion, vices dans l'air du temps et combattus par les esprits distingués. La composition est animée par un jeu savant de lignes obliques dans le ciel qui rompent la géométrie un peu stricte de la scène. Le nu, triomphant, s'impose au spectateur devant un paysage animé sur la droite par quelques minuscules figures.

Les Le Nain : Mathieu, Louis et Antoine

L'appellation "frères Le Nain" regroupe l'oeuvre de trois peintres originaires de Laon : Mathieu, Louis et Antoine. Depuis quelques années, leur personnalité respective est mieux connue, et des tentatives pour distinguer leurs oeuvres ont permis de donner à chacun une individualité artistique. Ainsi, Mathieu s'est révélé l'auteur de l'essentiel des grands tableaux majoritairement religieux et de quelques scènes mythologiques. C'est à lui que revient, par rapprochement stylistique, l'Allégorie présentée ici. On y retrouve sa gamme chromatique sourde et subtile, rehaussée par des zones colorées dans les draperies. Le rouge et le jaune du tableau sont aussi présents dans plusieurs autres de ses toiles. L'artiste confère également une monumentalité sensuelle à ses personnages, se distinguant du groupe de tableaux dont la paternité est disputée entre ses deux frères.

Cartel

  • Mathieu LE NAIN (Laon, vers 1607 - Paris, 1677)

    Allégorie de la Victoire.

    Vers 1635

  • H. : 1,51 m. ; L. : 1,15 m.

  • Acquis avec la participation de la Société des Amis du Louvre et d'un donateur anonyme, 1971

    R.F. 1971-9

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Le Sueur
    Salle 24

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé en bas à gauche : Lenain fecit