Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Allégorie des Vices

Allégorie des Vices, un jeune homme entrant dans le Jardin des Plaisirs

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Bartolucci Sara

Federico Zuccaro imagine l'Allégorie des Vices comme une cérémonie se déroulant lors d'un rituel bachique : au rythme du tambourin de la Mort, le dieu du vin guide la danse, accompagné de son fidèle compagnon Silène et des bacchantes. Ce dessin, comme son pendant, l'Allégorie des Vertus, a servi de modèle pour la décoration à fresque réalisée par l'artiste dans son propre atelier à Rome, en 1577-1578.

La danse des Vices

Le premier plan du dessin est peuplé d'une foule de personnages, incarnation des Vices dansant autour de la Mort qui tambourine, sur un rythme macabre. De gauche à droite, le groupe est composé par Silène, personnification de l'Oisiveté, assis sur son âne ; une femme voilée, symbole de l'Infamie ; Bacchus, qui symbolise la Concupiscence ; le Jeu, qui est en train de jeter les dés et, derrière lui, le faune avec son glaive, figurant la Trahison. À l'arrière-plan, la Volonté impose à l'Orgueil (le jeune homme avec le paon) le choix entre la Luxure, à gauche, et la Concupiscence, à droite. Dans le jardin des Délices mondaines, du Vain plaisir et du Faux agrément, la Jeunesse inexpérimentée guide la Folie et la Vanité ; de l'autre côté, tout s'anime autour de l'Orgueil. Zuccaro a choisi de représenter la scène d'une façon très didactique en prévoyant à côté de chaque Vice, le nom du personnage même. Lorsque Cesare Ripa écrira son Iconologie en 1593, le langage de l'allégorie aura été tellement répandu qu'il ne sera plus nécessaire d'écrire les noms des allégories pour les distinguer les unes des autres, car chacun sera à même de les reconnaître par leurs attributs.

Transposition d'une image médiévale

La scène reprend le thème de la danse macabre et de la rencontre avec la Mort, sujets très diffusés à la fin du Moyen Age et souvent traités en Allemagne. En dépit de cette image qui s'offre au premier abord aux yeux du spectateur, l'hypothèse selon laquelle le dessin témoignerait d'un attachement à ce goût du macabre, en plein XVIe siècle, paraît faible. Plus vraisemblablement, l'artiste utilise un cliché iconographique emprunté au Moyen Age, et en renouvelle complètement le sens initial. Il est tout à fait probable que Zuccaro, au lieu de se contenter de traiter le motif du triomphe de la Mort, a voulu souligner qu'elle peut être le destin de celui qui choisit les Vices.

Un esprit humaniste

L'Allégorie des Vices est le pendant de l'Allégorie des Vertus, une autre feuille qui représente un jeune homme dans le jardin des Arts libéraux (New York, The Pierpont Morgan Library, The Janos Scholz Collection). Ces sujets ont été représentés par l'artiste pour la décoration de sa maison en 1577-1578, sans doute dans son atelier. En opposant, telle une antithèse, les Vices à l'Étude, Zuccaro a établi un programme iconographique aux préceptes inspirés du plus pur esprit humaniste. On a rapproché les thèmes traités dans les deux feuilles de l'iconographie du fameux carton de la Porta Virtutis que Federico réalisa par la suite, en 1581. L'Allégorie des Vices comporte aussi une dimension satirique : elle servit de prétexte à l'artiste qui se vengea de ses critiques bolonais, travestis en vices burlesques, et qui défraya en son temps la chronique romaine.

Bibliographie

- ACIDINI LUCHINAT Cristina, Taddeo e Federico Zuccari fratelli pittori nel Cinquecento, vol. II, Florence, 1999, pp. 140-141, fig. 38.

- GERE John A., Dessins de Taddeo et Federico Zuccari, XLIIe exposition du cabinet des dessins, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1969, p. 63, notice 81, pl. XIX.

- MICHEL Régis, Les mots dans le dessin, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1986, pp. 37-38, notice 35.

- VIATTE Françoise, Le Seizième Siècle européen. Dessins du Louvre, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1965, p. 105, notice 255, pl. LXIX.

Cartel

  • ZUCCARO Federico

    Allégorie des Vices, un jeune homme entrant dans le Jardin des Plaisirs

  • 3923201

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Sur le fronton de l'entrée du portique central, est inscrit à la plume : GIARDINO DELLE DELIZIE MONDANE. Le nom de chaque Vice est écrit à la pierre noire ou à la plume.