Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Amphitrite et Neptune

Œuvre Amphitrite et Neptune

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Amphitrite

© Musée du Louvre/P. Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Amphitrite, déesse de la Mer, un des quatre groupes commandés pour la "rivière" du parc de Marly, faisait pendant au bas de la cascade à la statue de Neptune. Le modèle en plâtre est mis en place en 1699, et le marbre exécuté en 1705. Saisi au parc de Marly en 1796, le groupe ira décorer une fontaine à Brest en 1801.

Une commande de quatre groupes

Amphitrite et Neptune sont deux des quatre groupes commandés à Antoine Coysevox en 1698 par Jules Hardouin-Mansart, surintendant des Bâtiments du roi, pour la grande cascade du parc de Marly, avec La Seine et la Marne (musée du Louvre). L'artiste réalisa les modèles en plâtre en 1699, mais attendit d'avoir terminé une autre commande royale, les chevaux de la Renommée et de Mercure (musée du Louvre), pour sculpter les marbres, achevés en 1705. Saisies à la Révolution, les statues furent expédiées à Brest en 1801, Neptune sur le cours Dajot et Amphitrite comme décor de fontaine. Abritées au château de Kerjean (Finistère nord) de 1940 à 1953, puis entreposées au château de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), elles entrèrent au Louvre en 1966.

Une représentation symbolique de l'espace français

Amphitrite et Neptune furent placés en bas de la cascade, près du bassin, La Seine et la Marne en haut. Ils composent une représentation symbolique de l'espace français, les eaux des rivières d'Île-de-France s'écoulant vers la mer, domaine des dieux marins. Amphitrite et Neptune étant placés en contrebas, donc plus proches du spectateur, ont été sculptés d'une moindre hauteur pour corriger l'effet optique. S'ils sont travaillés comme de véritables rondes-bosses, donc visibles sous tous les angles, ils sont conçus pour être avant tout vus de face (point de vue que l'on avait du pavillon royal).

Deux aspects de la mer

Ils forment des pendants (sculptures conçues pour se répondre) : la position de leur corps est symétrique ; le bras gauche d'Amphitrite, gracieusement levé pour attraper son voile, équilibre le bras droit du dieu qui brandit le trident ; leurs visages sont de profil, tournés l'un vers l'autre. Les caractères du couple contrastent, offrant deux aspects de la mer, déchaînée ou calme. Neptune représente la puissance et le mouvement, son épouse Amphitrite, la grâce apaisée. Le dieu de la mer, dynamique et courroucé, tente de maîtriser un cheval marin rebelle qu'il pique de son trident. Tout son corps est mobile : les jambes en extension, le buste en torsion, la chevelure et la barbe voltigeant. La draperie tourbillonnante accompagne le mouvement. La noblesse de la tête exprime l'autorité du dieu. Le cheval regimbe, crinière hérissée, tête renversée en arrière, bouche et naseaux ouverts. Amphitrite, calme et souriante, est assise sur un monstre marin placide. Un manteau aux larges plis drape les jambes avec noblesse. Comme dans les représentations classiques des triomphes marins, le vent gonfle harmonieusement son voile à l'arrière. À ses côtés, un triton joyeux tient une corne d'abondance, emplie des richesses de la mer.

Bibliographie

- KELLER-DORIAN Georges, Antoine Coysevox, Paris, 1920, tome II, pp.45-52.

Cartel

  • Antoine COYSEVOX (Lyon, 1640 - Paris, 1720)

    Amphitrite

  • Marbre

    H. : 1,81 m. ; L. : 1,52 m. ; Pr. : 1,11 m.

  • Dépôt des Monuments historiques, 1966

    R.F. 3005

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Entresol

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet