Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Amphore attique à figures rouges

Œuvre Amphore attique à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Amphore "nicosthénienne" à figures rouges

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Marmois-Sicsic

Oltos, peintre de coupes attiques, a décoré en figures rouges trois amphores « nicosthéniennes ». Ce type d’amphore à col, façonné ici par Pamphaios, a été mis au point dans l’atelier de Nicosthénès d’après des modèles de bucchero étrusques. Plusieurs figures isolées (Néréides, hoplite), deux scènes mythologiques (Hélène et Ménélas, Achille et Chiron), ainsi qu’un abondant décor végétal occupent les différentes parties du vase.

Amphore nicosthénienne

L’amphore « nicosthénienne » est une forme d’amphore à col assez petite et étroite dont la forme s’inspire des modèles de bucchero étrusques (céramique de couleur noire). Les anses plates, reliant l’embouchure à l’épaule du vase, sont décorées de figures uniques verticales représentant des athlètes couronnés de feuilles. Chaque face du col est occupée par une figure féminine nue attachant sa sandale. Un riche décor de palmettes entourées de rinceaux souligne la partie plane de l’embouchure, ainsi que la panse, laissant une place plus réduite au décor figuré. Une frise d’arêtes rayonnantes entoure la partie inférieure de la panse.

Des scènes mythologiques

Deux scènes mythologiques, identifiées par les inscriptions désignant les personnages, ornent la panse de l’amphore. Sur la face A, ce sont les retrouvailles d’Hélène et de son époux Ménélas après la Chute de Troie : Ménélas, vêtu en guerrier, saisit Hélène et s’apprête à la tuer d’un coup d’épée pour se venger. Celle-ci tente de lui échapper tout en se tournant vers son époux, dans la même attitude de course que la Néréide située sur le col du vase. Par la suite, Ménélas ne résistera pas à la beauté d’Hélène et lui pardonnera. Sur l’autre face, le centaure Chiron porte le jeune Achille dans sa main droite : Achille, fils de Pélée et de la déesse Thétis, la plus célèbre des Néréides, fut confié au centaure Chiron par son père afin de prendre en charge son éducation. Le centaure est représenté avec un corps d’humain vêtu d’un himation auquel Oltos a ajouté un arrière-train de cheval. Il tient dans sa main l’attribut qui accompagne les centaures : une branche d’arbre sur laquelle un lièvre mort est accroché. Traditionnellement, les peintres attiques représentent les enfants sous les traits d’adultes ; ainsi, sur cette amphore, Oltos décrit Achille comme un jeune homme, enveloppé dans son himation, dont la taille est réduite par rapport à celle du centaure.

Oltos

Oltos, dont l’activité est circonscrite au dernier quart du VIe siècle av. J.-C. (525-500 av. J.-C.), est un peintre attique connu par deux signatures inscrites sur des coupes conservées à Berlin et à Tarquinia. Oltos a peint un grand nombre de vases, d’abord des coupes « bilingues » (vases décorés dans les deux techniques, les figures noires et les figures rouges), puis des coupes en figures rouges uniquement. Il a travaillé auprès de plusieurs potiers dont Nicosthénès et Pamphaios, qui a signé les deux amphores du Louvre (G 2 et G 3), puis de Chachrylion et Euxithéos, qui ont également collaboré avec Euphronios. Oltos porte un grand intérêt à la composition du vase ; chacune des parties de l’amphore est soigneusement décorée dans un souci d’harmonie souligné par le décor secondaire (palmettes, fleurs de lotus). Des liens stylistiques unissent Oltos à son cadet Euphronios, principalement dans le traitement des visages, des drapés et des anatomies. Oltos intègre les recherches d’Euphronios tout en conservant un style empreint d’archaïsme.

Bibliographie

- DENOYELLE Martine, Chefs-d’œuvre de la céramique grecque, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1995, p. 102, n° 46.

Cartel

  • Signée par Pamphaios, potier

    Amphore "nicosthénienne" à figures rouges

    Vers 525 - 515 avant J.-C.

    Athènes

  • H. : 37 cm. ; D. : 20,30 cm.

  • Collection Campana, 1861 , 1861

    G 3

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana IV
    Salle 43
    Vitrine 21

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signature de potier (face A) : Pamphaios epoiesen (« Pamphaios a fait »). Légende (face A) : Meneilos, Elene. Légende (face B) : Chiron, Achileus.