Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Amphore attique à figures rouges

Œuvre Amphore attique à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Amphore à figures rouges

© 1988 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Marmois-Sicsic

Cette amphore attique à figures rouges, surmontée de son couvercle, est une des œuvres majeures de Phintias, contemporain et proche d’Euphronios. L’artiste a disposé sur la face principale du vase un thème mythologique, l’enlèvement de la déesse Léto par le géant Tityos, et sur l’autre une représentation liée à la vie quotidienne grecque, une scène de palestre. Le choix de ce programme décoratif rappelle celui d’Euphronios, chef de file du Groupe des Pionniers, dont Phintias fait partie.

Léto et Tityos

Sur la face principale, le peintre Phintias a représenté l’enlèvement de la déesse Léto par le géant Tityos. Cette histoire nous est connue par Homère et Apollodore : Héra jalouse de l’union de Zeus et Léto, et surtout de la naissance d’Artémis et d’Apollon, persuada Tityos, un géant fils de Zeus et d’Elara, d’enlever sa rivale. Mais les enfants de Léto la sauvèrent en tuant le géant de leurs flèches. Tityos, nu et barbu, dont la taille inférieure à celle des autres personnages est justifiée par la mise en page de la scène, soulève Léto du sol en l’enserrant dans ses bras. La déesse tient un pan de son himation de la main droite et ne semble pas résister à son ravisseur. A gauche, Apollon, dont le carquois et l’arc sont suspendus dans le champ, saisit le bras du géant et celui de sa mère pour tenter de la libérer. A droite, Artémis vêtue comme Léto d’un chiton à colpos et d’un himation, tient son arc et esquisse un geste de la main. Les inscriptions peintes dans le champ, nombreuses chez le Groupe des Pionniers, désignent les personnages. Artémis est mentionnée par l’inscription « aidos » qui signifie « vénérable ». Les figures majestueuses aux sourires et aux gestes retenus, malgré l’affrontement, contribuent à la grâce et à l’intensité de la scène.

Une scène de palestre

La pratique des exercices physiques tenait une place prépondérante dans le système éducatif grec. Ainsi l’entraînement se déroulait au gymnase, composé de pistes de courses et d’une palestre (cour entourée de portiques) qui permettait aux jeunes gens de s’exercer aux épreuves sportives, sous l’autorité d’un pédotribe. Sur les vases, le pédotribe est reconnaissable au bâton fourchu avec lequel il rectifie les exercices de ses élèves, et à l’himation drapé dont il est revêtu. Le revers de l’amphore de Phintias présente une scène de palestre en présence d’un pédotribe et d’un lanceur de javelot encadrant deux athlètes : un discobole de profil, tenant son disque à hauteur du visage, et un athlète ajustant son geste sur la hampe du javelot. Les noms des quatre personnages sont indiqués dans le champ : Sotinos, Sostratos, Charès et Sosi.

Phintias

Phintias, dont le nom est connu par plusieurs signatures de peintre et de potier, est un artiste proche d’Euphronios et d’Euthymidès, autres membres du Groupe des Pionniers. Comme Euthymidès, Phintias a souvent décoré des amphores à panse de type A, héritées des modèles d’Exékias et du Groupe E. Le système décoratif de ce type d’amphore s’organise ainsi : sur chaque face, les scènes sont encadrées de frises végétales, la tranche des anses est ornée de guirlandes de feuilles de lierre noires et une frise d’arêtes rayonnantes entoure la partie inférieure de la panse. Phintias, excellent peintre et dessinateur, illustre sur ce vase l’esprit de recherche des Pionniers des figures rouges, dans le dernier quart du VIe siècle av. J.-C. : des compositions animées, l’étude des corps en mouvement et des formes anatomiques, le dessin très précis des visages, souligné par le grénetis des chevelures, de même que celui des mains et des pieds aux ongles détaillés avec une grande finesse.

Bibliographie

- DENOYELLE Martine, Chefs-d’œuvre de la céramique grecque, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1995, p. 108, n° 49.

- Feuillet pédagogique "Le sport dans la Grèce antique" 3/24.

- BOARDMAN J., Athenian Red Figure Vases, The Archaic Period, 1975, p. 35, fig. 41.

- Hommes et dieux de la Grèce antique, catalogue d'exposition, Bruxelles, 1982.

- Euphronios, Peintre à Athènes au VIe siècle av J.-C., catalogue d'exposition, Paris, 1990, p. 243-247, n° 62.

Cartel

  • Phintias

    Amphore à figures rouges

    Vers 515 avant J.-C.

    Provenance : Vulci

    Athènes

  • H. : 60 cm. ; D. : 39,50 cm.

  • Collection Beugnot, 1866

    G 42

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana IV
    Salle 43
    Vitrine 22

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Légendes (faces A et B) : Apollon, Léto, Sotinos, Sostratos, Charès, Sosi[.]s, Démostratos. Acclamations (faces A et B) : chaire (« Salut ! »), aidos (« la Vénérable »)