Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Amphore attique à figures rouges

Œuvre Amphore attique à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Amphore à col à figures rouges

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Marmois-Sicsic

Euphronios a mené sa carrière de peintre à Athènes durant le dernier quart du VIe siècle av. J.-C. Il est considéré comme le plus grand représentant du style attique à figures rouges. Les scènes de la vie quotidienne font parties de ses thèmes favoris. Sur cette élégante amphore à anses torsadées, Euphronios a choisi d’illustrer l’univers du banquet en disposant de chaque côté du col deux jeunes hommes allongés jouant du cottabe et de la lyre.

Le banquet grec

Les scènes de banquet sont très souvent présentes sur les vases. Ceux-ci nous renseignent sur les pratiques de cette réunion d’hommes, appelée aussi symposion, qui se déroule à la fin du repas et joue un rôle important dans la vie masculine grecque. Le vin en est l’élément essentiel. C’est le don de Dionysos, il permet aux hommes de se divertir et de soulager leurs maux en compagnie d’autres compagnons. La vaisselle du banquet est constituée de plusieurs formes de vases: l’amphore pour le stockage et le transport, le cratère pour le mélange du vin pur et de l’eau, l’œnochoé pour puiser et verser, le skyphos, le canthare et la coupe pour boire. Le vin, le jeu, la musique et l’érotisme sont au centre de l’univers du banquet. Les musiciennes et les hétaïres (prostituées), seules femmes admises au symposion, assurent le service et le divertissement. Sur cette amphore à figures rouges, deux jeunes banqueteurs, à demi drapés dans un himation et couronnés de feuilles, sont allongés sur une couche invisible et soutenus par des coussins. Ils s’adonnent aux activités traditionnelles du banquet. L’un fait un signe de la main gauche tout en jouant du cottabe de la main droite, l’autre chante en s’accompagnant d’une grande lyre (barbiton), sa main droite invisible tenant probablement le plectre. Le jeu du cottabe est un exercice d’adresse qui consiste à faire tourner une coupe autour de l’index pour lancer quelques gouttes de vin sur une cible désignée en prononçant un vœu amoureux.

Les inscriptions

Les peintres intègrent souvent des inscriptions dans le décor des vases : signatures de potier ou de peintre (le nom d’Euphronios nous est connu par une dizaine de signatures), légendes, acclamations, dédicaces. Sur chaque face de l’amphore, au-dessus des banqueteurs, l’acclamation peinte en rehauts rouges « Léagros est beau », loue la beauté d’un jeune athénien célèbre et témoigne de l’atmosphère érotique qui régne lors de ces rencontres. Cette inscription est très fréquente sur les vases de cette période. Le jeune homme jouant de la lyre chante les premiers mots d’une ode de Sappho : « Je souffre et je désire… ». Les paroles du poème qui sortent de ses lèvres se déroulent en cercle autour de sa tête.

Euphronios

Euphronios fait partie, avec d’autres peintres comme Phintias et Euthymidès, du groupe des « Pionniers » de la technique des figures rouges, mise au point à Athènes vers 530 av. J.-C. Mais il est sans aucun doute le peintre de vases le plus doué et le plus novateur de sa génération. Dès le début de sa carrière il expérimente la nouvelle technique en utilisant tous les avantages du dessin au trait et de la peinture diluée pour représenter de grandes compositions mythologiques et des scènes de la vie quotidienne. Sur l’amphore du Louvre, contrairement à ses habitudes, Euphronios a disposé ses jeunes banqueteurs sur la zone rectangulaire du col, dans un espace relativement restreint, mettant l’accent sur la forme élancée de la panse recouverte de peinture noire.

Bibliographie

- DENOYELLE Martine, Chefs-d’œuvre de la céramique grecque, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1995, p. 98, n° 48.

- Feuillet pédagogique "L’univers du banquet" n° 3/26.

- Feuillet pédagogique "La musique dans la céramique grecque" n° 3/23.

- Feuillet pédagogique "Euphronios, le peintre de vases" n° 3/14.

- Euphronios, Peintre à Athènes au VIe siècle av. J.-C., catalogue d'exposition, Paris, 1990, p 140-142, n° 20.

- VILLANUEVA-PUIG M.-C., Images de la vie quotidienne en Grèce, 1992, p. 66.

- LISSARRAGUE F., Vases grecs, 1999, p. 33-35, fig. 23.

Cartel

  • Signé par Euphronios, peintre

    Amphore à col à figures rouges

    Vers 510 avant J.-C.

    Provenance : Vulci

    Athènes

  • H. : 47 cm. ; D. : 26,60 cm.

  • Collection Canino, 1844

    G 30

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana IV
    Salle 43
    Vitrine 5 : Psiax et Euphronios

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Acclamations (faces A et B) : Leagros kalos (« Leagros est beau »). Poème (face B) : Mamekapoteo (« Je souffre et je désire »)