Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Antoine Triest, évêque de Gand (1576 - 1657)

Antoine Triest, évêque de Gand (1576 - 1657)

© 2003 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Conçu avec ampleur, le buste de ce fastueux évêque et mécène flamand occupe l’espace. Le travail à la fois virtuose et sensible du marbre rend palpable le modelé des chairs ou les inflexions du tissu. Le visage du prélat vieilli nous retient par son acuité psychologique. Derrière la munificence d’un grand de ce monde, il y a l’homme.

Un buste lié à une commande ancienne

D’ascendance noble, lettré, Antoine Triest devint évêque de Gand en 1622 et fut un célèbre collectionneur d’art et mécène. Il commanda à Rubens la Conversion de saint Bavon pour la cathédrale de Gand. Plusieurs artistes, dont Antoon van Dyck, firent son portrait. En 1642, il envoya un portrait à François Duquesnoy et lui demanda de réaliser son monument funéraire. Sculpteur flamand vivant à Rome, ami du peintre Nicolas Poussin, François était alors au sommet de sa réputation. Il entreprit l’ouvrage, mais y renonça bientôt pour répondre à l’invitation pressante du roi de France. Il partit pour Paris avec son frère Jérôme, également sculpteur, mais mourut en chemin en 1643. Jérôme rentra à Bruxelles avec le fonds d’atelier de François. Antoine Triest lui confia alors la réalisation de son tombeau. Jérôme exécuta également le buste en marbre de l’évêque, aujourd’hui au Louvre. En 1654, pour l’assemblage final du tombeau, il s’installa à Gand, où il fut condamné à mort pour une affaire de mœurs.

Un chef-d'œuvre baroque

Le buste est conçu avec ampleur. Un léger mouvement du camail suggère un geste du bras et donne à la figure un plus grand développement spatial. Ce procédé fut développé par Le Bernin, comme on le voit dans son buste du Cardinal de Richelieu au Louvre (M.R. 2165). Les inflexions de la surface du tissu sont traitées d’une manière large. Les chairs sont modelées avec sensibilité, sans occulter les marques de l’âge. Les plissements de la peau autour de l’œil soulignent l’acuité du regard. La barbichette, étrangement pointée en avant, renforce l’aspect énergique du personnage. Le faire ample et virtuose du baroque romain se conjugue au sentiment de vie intérieure du portrait flamand.

Un Duquesnoy peut en cacher un autre

Dans ce portrait incisif, l’allure noble et vive du prélat contraste avec la lassitude de l’effigie funéraire que Jérôme Duquesnoy a sculptée pour le mausolée de Gand : cela indique sans doute un écart chronologique entre les deux portraits. Il est possible que le sculpteur ait réalisé le buste en arrivant à Bruxelles (vers 1643) et convaincu ainsi l’évêque de lui confier la réalisation du tombeau. L’exceptionnelle qualité du buste pose également la question du rapport entre les deux frères. La conception ample et la sensibilité de la facture sont proches des portraits sculptés par François, tel Maurice de Savoie en 1635 (Turin, galerie Sabauda). On ne retrouve pas ces qualités dans les portraits de Jérôme, comme celui de l’Archiduc Léopold-Guillaume en 1650 (Vienne, Kunsthistorische museum), plus soucieux de décorum et d’une manière plus sèche. D’où l’hypothèse que le modèle aurait été conçu par François à Rome, lorsqu’il reçut la commande d’Antoine Triest en 1642. Après sa mort, Jérôme, réputé excellent praticien, aurait exécuté et signé le marbre.

Bibliographie

- Abecedario de Pierre-Jean Mariette, Éditions Ph. de Chennevières et A. de Montaiglon, tome 2, Paris, 1853-1854, pp. 137-142.

- La Sculpture au siècle de Rubens, catalogue d'exposition, Musée d’art ancien, Bruxelles, 1977 (notice Lydie Hadermann-Misguish).

- DUVERGER Erik, "L’évêque gantois Antoon Triest (1577-1657), collectionneur d’art et mécène", in La Cathédrale Saint-Bavon de Gand, du Moyen Age au baroque, Gand-Amsterdam, 2000, pp. 190-225.

-  MALGOUYRES Philippe, "Le buste d’Antoine Triest, évêque de Gand, par les frères Duquesnoy, entre au Louvre", in Revue du Louvre, n° 4, 2000.

- Musée du Louvre, Nouvelles acquisitions du département des sculptures (1996-2001), Paris, 2002, n° 11, pp. 30-31 (notice Philippe Malgouyres).

Cartel

  • François DUQUESNOY (Bruxelles, 1597 - Livourne, 1643)

    Antoine Triest, évêque de Gand (1576 - 1657)

  • Marbre

    H. : 0,70 m. ; L. : 0,71 m. ; Pr. : 0,38 m.

  • Acquisition, 2000 , 2000

    R.F. 4651

  • Sculptures

    Aile Denon
    Rez-de-chaussée
    Baroque et rococo, XVIIe - XVIIIe siècle
    Salle D

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet