Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Apollon et Daphné

Apollon et Daphné

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Corinne Dollfuss

Tiepolo a traité cet épisode dramatique des Métamorphoses d'Ovide (I, 452-567) en montrant l'instant simultané de la fin de la course d'Apollon et de la transformation de Daphné : elle esquisse un mouvement pour se retourner, mais les lauriers apparaissant au bout de ses doigts ne laissent aucun doute sur l'issue de sa fuite.

Mythologie et classicisme

Un paysage constitue l'arrière-plan sur lequel se déroule une scène mythologique, tirée des Métamorphoses d'Ovide (I, 452-567). Daphné cherche à échapper à Apollon qui lui voue une passion fougueuse. Tiepolo montre simultanément la fin de la course d'Apollon et la transformation de la nymphe en laurier.
Blonde, presque nue, elle s'enfuit dans un envol de draperies. Ses doigts se transforment en branche de laurier. Apollon, le corps nu, chaussé de sandales à l'antique, un carquois et un manteau cramoisi voltigeant au vent, la saisit de sa main gauche tendue, surpris de la métamorphose. Au premier plan, appuyé sur une urne et tenant une rame, le fleuve Alphée tente de mettre fin à l'escapade de la jeune fille. Les physionomies épanouies s'apparentent à celles peintes par des contemporains français, ce qui reste original chez cet artiste profondément vénitien.

La métamorphose de Daphné

Les drapés jaune et rouge lumineux forment un violent contraste avec l'arrière-plan d'un bleu profond. La composition montre une intrusion imminente des acteurs dans l'espace du spectateur mais n'empêche pas Daphné de se fondre dans le paysage. En effet, la nymphe est placée juste en-dessous d'un arbre qui, tout en la protégeant comme un chapeau, évoque également la transformation de l'être humain en espèce végétale. La scène prend place devant un paysage idyllique. Au fond sur l'autre rive, s'étend un bois mêlé de pins parasols. À gauche, des maisons au pied de hautes montagnes bleuâtres se profilent sur les lueurs roses du couchant. Ce goût de l'ornementation de pure fantaisie reste un souvenir vénitien.

D'après Le Bernin

Tiepolo s'est très certainement inspiré du groupe sculpté sur le même thème par Le Bernin en 1622-1624 (Rome, Galerie Borghèse), dont il eut connaissance par la gravure. L'oeuvre apparaît comme la transposition colorée du prestigieux modèle du sculpteur baroque.
Le tableau fut peint durant la décennie la plus productive de toute la carrière du peintre. Nourri de la tradition artistique vénitienne issue de la Renaissance, Tiepolo a peint la plupart des grands thèmes mythologiques.

Cartel

  • Giovanni Battista TIEPOLO (Venise, 1696 - Madrid 1770)

    Apollon et Daphné

    Vers 1743 - 1744

  • H. : 0,96 m. ; L. : 0,79 m.

  • Legs Basile de Schlichting, 1915

    R.F. 2107

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Tiepolo
    Salle 25

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet