Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Apollon Sauroctone

Œuvre Apollon Sauroctone

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Apollon Sauroctone

© 2006 Musée du Louvre / Daniel Lebée et Carine Deambrosis

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Créé vers 350-340 av. J.-C., l'Apollon Sauroctone ("tueur de lézard") est l'une des oeuvres les plus accomplies du sculpteur athénien Praxitèle. Fidèle à l'héritage classique, le sujet est cependant novateur et le style audacieux : Apollon est représenté comme un adolescent prêt à attraper le lézard qui grimpe le long de l'arbre. Le groupe, maintes fois copié à l'époque romaine, évoque les vertus purificatrices du dieu et rappelle, sur un mode apaisé, sa lutte contre le serpent Python.

Un Apollon "tueur de lézard"

Cette statue en marbre est entrée au Louvre peu après 1807, à la suite de l'achat de la collection du prince Camille Borghèse par Napoléon Ier. Elle est considérée comme la meilleure copie romaine de l'Apollon Sauroctone (du terme grec qui signifie "tueur de lézard"), une œuvre en bronze attribuée par Pline l'Ancien au sculpteur athénien Praxitèle (Histoire naturelle, XXXIV, 69-70). L'original, aujourd'hui perdu, aurait été créé vers le milieu du IVe siècle av. J.-C. Apollon est représenté sous les traits d'un tout jeune homme absorbé dans le jeu puéril de la chasse au lézard. L'adolescent, le regard absent, menace l'animal d'une flèche qu'il tenait dans sa main droite ; de l'autre, il s'apprête à attraper le petit reptile qui grimpe à ses côtés, le long d'un tronc d'arbre contre lequel le jeune dieu s'appuie nonchalamment.

Un sujet énigmatique

L'étrangeté de la scène a probablement contribué à la brillante postérité du Sauroctone à l'époque impériale. Le groupe est en effet attesté par un grand nombre de répliques romaines telles que celle-ci, et a même été reproduit à échelle réduite comme nous l'apprend une amusante épigramme du poète latin Martial (14, 172). L'interprétation du geste d'Apollon a donné lieu à plusieurs hypothèses qui restituent à cette scène en apparence futile le caractère religieux qu'elle avait à l'origine. L'œuvre rappellerait les vertus purificatrices du dieu, vainqueur d'un animal maléfique et destructeur des fléaux ; à moins qu'elle n'évoque, sur un mode apaisé, le combat qu'il a remporté à Delphes contre le serpent Python. D'autres épithètes ont également servi à désigner le dieu et sa fonction de guérisseur : Apollon smintheus (tueur de rat) ou parnopios (tueur de sauterelles).

L'art praxitélien : entre héritage classique et innovation

Actif entre 375 et 335 av. J.-C., Praxitèle est surtout connu pour son Aphrodite de Cnide, le premier grand nu féminin de la statuaire grecque, mais chacune de ses œuvres, et notamment l'Apollon Sauroctone, surprend par l'audace de son style, qui renouvelle les acquis du classicisme du Ve siècle av. J.-C. Praxitèle développe ici son thème de prédilection, celui du jeune homme nu à la silhouette gracile, presque féminine, et fortement hanchée. Il outrepasse en effet le contrapposto élaboré par Polyclète un siècle plus tôt et atteint un point de déséquilibre de la figure qui rend l'appui nécessaire. L'arbre joue donc un double rôle d'élément pittoresque et naturaliste, destiné à suggérer l'espace dans lequel évolue le personnage, et d'étai. La rigidité de son tronc, sec et rugueux, s'oppose à la ligne onduleuse du corps aux chairs lisses, dont les marques musculaires ont été savamment estompées et nimbées de douceur.

Bibliographie

- HOLTZMANN B. & PASQUIER A., L'art grec, Manuels de l'Ecole du Louvre, Paris, 1998, p. 212-213;

- MARTINEZ J.-L., "Le marbre MA 441 du Louvre et les copies du type de l'Apollon Sauroctone", in Histoire de l'Art, 3, 1988, p. 17-28.

- HASKELL F. & PENNY N., Pour l'amour de l'antique, la statuaire gréco-romaine et le goût européen, 1500-1900, Paris, 1988, p. 177-179, n 79.

Cartel

  • Apollon Sauroctone

    Oeuvre romaine d'époque impériale Ier-IIe siècle ap. J.-C. (?), d'après un original créé vers 340 av. J.-C.

    Italie

  • Ronde-bosse, marbre

    H. : 1,49 m.

  • Ancienne collection Borghèse. Achat, 1807

    Inventaire MR 78 (n° usuel Ma 441)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Mini-site

Voir le mini-site Praxitèle, un maître de la Sculpture Antique.