Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Apparition du Christ aux trois Marie

Œuvre Apparition du Christ aux trois Marie

Département des Peintures : Peinture française

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Apparition du Christ aux trois Marie

© 1985 RMN / Gérard Blot / Christian Jean

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Avant la Révolution Française, ce tableau ornait l'église du couvent des Carmélites, rue Saint-Jacques, à Paris, avec L'Entrée du Christ à Jérusalem de La Hyre (actuellement à Saint-Germain-des-Prés) et des oeuvres de Stella, Champaigne et Le Brun.

Les Carmélites

Le tableau de Laurent La Hyre, Apparition du Christ aux trois Marie, fut réalisé pour la chapelle du couvent des Carmélites, rue Saint-Jacques à Paris. L'origine de l'ordre du Carmel est étroitement liée aux croisades. Au XIIIe siècle, des croisés vivent en ermites sur le mont Carmel en Galilée. Ainsi se forme cette congrégation qui connaîtra de multiples contestations et réformes. Au milieu du XVe siècle s'ouvre, dans les Flandres, le premier couvent féminin sous l'impulsion de Jean Soreth, général de l'ordre. Réformées par Thérèse d'Avila (1515-1582) en 1562, les Carmélites déchaussées se distinguent par une stricte observance des règles originelles. Sous l'impulsion de Thérèse d'Avila, elles s'installent progressivement dans toute l'Europe. Leur enseignement aura un grand rayonnement, bénéficiant souvent, comme en France, du soutien royal.

Le couvent de la rue Saint-Jacques

Durant la première moitié du XVIIe siècle surgissent de nombreux monuments religieux, conséquence, entre autres, de l'installation d'une multitude d'ordres religieux dans la Capitale. Naturellement, les artistes étaient appelés pour parer ces lieux d'oeuvres destinées à chanter la gloire de Dieu et des saints et à édifier les fidèles. C'est dans ce contexte qu'en 1604 la mère Acarie et Michel de Marillac établissent le premier carmel féminin de France dans les bâtiments gothiques, rénovés à l'occasion, de l'ancien prieuré bénédictin de Notre-Dame-des-Champs. Progressivement, les commandes artistiques font de cet ensemble l'un des plus fastueux et des mieux décorés de Paris, comme en témoigne la grande quantité d'oeuvres qui y furent saisies à la Révolution (plus de deux cents) avant la destruction du couvent. Dans l'église, la nef était couverte de douze compositions réalisées par Le Brun, Stella, La Hyre et Champaigne qui exécuta également la voûte. Les chapelles latérales étaient ornées de peintures par les mêmes artistes. Enfin, dans le choeur se trouvait L'Annonciation de Guido Reni, aujourd'hui au Louvre, qui rappelait que le couvent était placé sous le vocable de l'Incarnation.

Une toile "atticiste"

L'Apparition du Christ aux trois Marie comptait parmi les oeuvres décorant la nef et qui traitaient de la vie du Christ. La scène est décrite dans l'Évangile selon saint Matthieu : après la Crucifixion, au matin de Pâques, Marie-Madeleine, la Vierge et Marie, mère de Jacques et de Joseph, se rendent sur la tombe du Christ qu'elles découvrent vide. Le Sauveur leur apparaît alors et elles se prosternent en lui saisissant les pieds. Les personnages sont placés au premier plan devant un grand paysage qui s'ouvre vers un ciel nuageux. Dans le fond à droite, un ange assis sur le tombeau vide rappelle l'épisode de la visite des saintes femmes au tombeau. La construction stricte de la composition, l'utilisation de couleurs vives et pures, l'aspect soigné et lumineux de l'image, s'apparentent au nouveau style qui prévaut à Paris dans les années 1640-1650 et qui sera baptisé "atticisme" au XXe siècle. Fort admirée, l'oeuvre attira la curiosité du Bernin lors de son séjour à Paris en 1665. Un autre tableau de La Hyre, pour le même décor et représentant L'Entrée du Christ à Jérusalem, se trouve à l'église de Saint-Germain-des-Prés.

Cartel

  • Laurent de LA HYRE (Paris, 1606 - Paris, 1656)

    Apparition du Christ aux trois Marie

  • H. : 3,98 m. ; L. : 2,51 m.

  • Saisi à la Révolution à l'église du couvent des Carmélites de la rueSaint-Jacques à Paris

    Inv. 5356

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Grands tableaux d'autel du XVIIe siècle
    Salle 19

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet