Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Arria et Paetus

Arria et Pætus

© 1994 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Arria, épouse de Paetus condamné à mort par l'empereur Claude, se transperce la première, puis donne le poignard à son mari en disant : "Paete, non dolet" ("Paetus, on ne souffre pas"). Ce sujet est caractéristique des "exemples vertueux" qui forgèrent une partie du genre historique.

Le sujet, ses sources et ses sculpteurs

Le Romain Caecina Paetus, impliqué dans la conspiration contre l'empereur Claude en 42 après J.-C., est condamné à mort. Pour l'encourager, son épouse Arria se frappe la première, puis lui tend le poignard en disant : "Paete, non dolet" ("Pætus, on ne souffre pas"). Ce trait célèbre, raconté par les écrivains latins Pline le Jeune (61-v. 114), Martial (v. 40-v. 104), Tacite (v. 5-v.120) et Dion Cassius (v. 155-v. 235), est très rarement représenté. Aussi, dès le XVIIIe siècle, de nombreux commentateurs ont interprété le groupe comme le suicide de Lucrèce dans les bras de son époux Collatin.
Le modèle fut réalisé par Jean-Baptiste Théodon (sculpteur français qui fit une longue carrière à Rome), qui commence le marbre en 1685. En janvier 1691, en raison de la lenteur du travail, son achèvement est confié à Pierre Lepautre par La Teulière, directeur de l'Académie de France à Rome. Il est terminé en 1695 : la date inscrite sur le marbre 1691 est donc celle du début du travail de Lepautre. Expédié en 1715, il est d'abord placé à Marly, puis en 1717 au jardin des Tuileries comme pendant d'Énée et Anchise (musée du Louvre) du même sculpteur. Il entre au Louvre en mars 1989.

Sources iconographiques

L'iconographie ne se réfère nullement au célèbre antique de la collection Ludovisi (musée des Thermes, Rome), dénommé Arria et Paetus dès 1670. Cet antique, présent à Rome, reproduit dans les recueils de Perrier et Audran, fut copié en marbre pour Louis XIV par François Lespingola en 1684 (Versailles). En revanche, l'oeuvre présente des rapports stylistiques avec la sculpture romaine du XVIIe siècle : Arria s'inspire sans doute de la Sainte Agnès d'Ercole Ferrata (1660, Rome, Sainte-Agnès) ; Paetus a des affinités avec une figure de l'Algarde dans La Rencontre de saint Léon et Attila (1646-1663, Rome, Saint-Pierre). Le caractère ample des figures et des draperies les apparente à la statuaire romaine. Les plis déliés de la tunique féminine contrastent avec ceux, larges et souples, du sénateur.

Un exemplum virtutis

L'artiste tente de rendre tangible le mot héroïque d'Arria : la bouche murmurant, elle ne semble pas souffrir et meurt sereine, certaine de la grandeur et de l'utilité de son sacrifice ; le regard déjà voilé, les genoux fléchissant, elle désigne d'une main sa blessure au-dessus du sein gauche et tend de l'autre le poignard à son mari. La noble figure de Paetus se penche vers elle avec tendresse. Les détails de sa tenue (tunique à lambrequins, chlamyde attachée par une fibule, cothurnes) sont très travaillés. L'attitude de la servante, qui soutient sa maîtresse en levant vers elle un regard attristé, est très belle et le jeu des drapés est savant et virtuose. Le coussin à glands est d'un beau fini, même si l'artiste a omis de traduire l'effet de la pression du pied. Un Amour ailé à cheval sur un chien (symboles de l'amour et de la fidélité du couple), le regard douloureux, semble vouloir se dérober à la scène en levant un pan du manteau de Paetus.

Bibliographie

- JOUIN Henri, "Jardin des Tuileries" (daté 1904), in Inventaires des Richesses d'Art de la France, Monuments civils, Paris, 1913, IV, p. 343-346.

- BRESC Geneviève, PINGEOT Anne, Sculptures des jardins du Louvre, du Carrousel et des Tuileries, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1986, II, p. 269-271.

Cartel

  • Pierre LEPAUTRE (Paris, 1659 -1660 - Paris, 1744)

    Arria et Pætus

  • Marbre

    H. : 2,65 m. ; L. : 1,73 m. ; Pr. : 1,30 m.

  • Provenant du jardin des Tuileries, 1989

    M.R. 2029

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Entresol
    Cour Marly
    Cour

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Sur la plinthe, au revers : P. LE PAUTRE. FECIT. 1691