Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Artémis à la biche

Œuvre Artémis à la biche

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Artemis with a doe, called the "Diana of Versailles"

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Jean-Luc Martinez

Offerte à Henri II par le pape Paul IV, cette oeuvre est l'une des premières statues antiques parvenues en France. Diane pour les Romains, elle représente, accompagnée d'un cerf, l'Artémis grecque, soeur jumelle d'Apollon, vierge farouche et chasseresse inlassable, dont les traits peuvent punir l'outrage des hommes. La statue s'inspire d'un bronze grec du IVe siècle av. J.-C. attribué à Léocharès.

L'histoire moderne de l'oeuvre

Don du pape Paul IV à Henri II (1556), la statue à la célèbre silhouette a décoré de nombreuses maisons royales. Elle orne au XVIe siècle le jardin de la reine au château de Fontainebleau. En 1602, Henri IV la fait transférer au Louvre où elle est exposée dans la salle des Antiques (actuelle salle des Caryatides). Sous le règne de Louis XIV, elle est envoyée à Versailles où elle est présentée dans la grande galerie du château. En 1798, elle retourne au Louvre, conformément à un décret de la Convention. Copiée, moulée, imitée, son image se multiplie dans l'Europe moderne, par la gravure, le biscuit ou le petit bronze.

Une oeuvre classique du IVe siècle av. J.-C.

Artémis, déesse grecque de la chasse, sœur jumelle d'Apollon, est représentée en mouvement, la tunique (le chiton) retroussée jusqu'aux genoux afin de faciliter la course. Un manteau (un himation), passant sur l'épaule gauche, embrasse la taille. Le rythme encore classique, la manière naturaliste dont s'animent les plis du drapé, comme aussi la majesté un peu froide de la déesse, invitent à placer l'œuvre originale, un bronze aujourd'hui perdu, dont la Diane de Versailles conserve le souvenir, au sein du second classicisme, dans le courant du IVe siècle av. J.-C.

Une réplique d'un original de Léocharès

On a voulu préciser la datation et attribuer la paternité du modèle à un grand maître du IVe siècle av J.-C. Léocharès. Ce célèbre sculpteur athénien, dont nous ne connaissons l'œuvre que par le témoignage des sources littéraires et épigraphiques, a été en effet pressenti comme le créateur de l'original. L'attribution est fondée sur la saisissante analogie rapprochant la Diane de Versailles du célèbre Apollon du Belvédère, statue conservée au musée du Vatican.

Bibliographie

- FAVIER (S.), " A propos de la restauration par Barthélémy Prieur de la "Diane à la biche" ", in La Revue du Louvre et des musées de France, 1970, n 2, p. 71-77.

- PFROMMER (M.), Leochares ? Die hellenistischen schuhe der Artemis Versailles, Isteinbuler Mitteilungen, 34, 1984, p. 171-182, pl. 29-30.

Cartel

  • Artémis à la biche

    Oeuvre romaine d'époque impériale (Ier-IIe siècle ap. J.-C.)

    Découverte en Italie (Némi ?) au XVIe siècle

  • Ronde-bosse, marbre

    H. : 2 m.

  • Collection du pape Paul IV, puis collection royale. Saisie révolutionnaire, 1798

    dite "Diane de Versailles"

    Inventaire MR 152 (n° usuel Ma 589)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Salle d'art grec classique et hellénistique
    Salle 17

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet