Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Aryballe

Œuvre Aryballe

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Aryballe

© R.M.N./H. Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cet aryballe de bronze, dont la forme s'inspire des modèles corinthiens, est gravé d'une inscription désignant l'objet comme une offrande de Chalkodamas aux deux dieux, sans doute Castor et Pollux. L'oeuvre proviendrait de Sparte, mais d'après la forme des lettres de la dédicace, il s'agit d'une production argienne créée entre la fin du VIIe siècle et 550 avant J.-C. Le nom du dédicant signifie "celui qui domine le bronze", ce qui laisserait entendre que Chalkodamas est l'auteur de ce vase.

Une offrande de Chalkodamas

Ce petit aryballe de bronze a rejoint les collections du Louvre en 1884. Une inscription en langue grecque se déroule sur la panse du vase, gravée de droite à gauche : "Chalkodamas m'a dédié aux deux dieux comme une offrande de toute beauté". L'objet parle lui-même, conformément à un usage archaïque attesté par de nombreux ex-voto (statues, petite plastique, vases, bijoux...). Il se décrit comme une œuvre d'une beauté exceptionnelle, sans doute d'une très grande virtuosité pour l'époque, et se désigne par le terme agalma, c'est-à-dire comme une offrande destinée à plaire aux divinités auxquelles il était consacré. L'inscription est d'autant plus rare que le nom du dédicant signifie "celui qui domine le bronze", ce qui invite à penser que Chalkodamas était bronzier et que cet aryballe est son œuvre.

Une oeuvre argienne d'époque archaïque

L'ex-voto proviendrait de Sparte, en Laconie (au sud du Péloponnèse). Cependant, la forme des lettres signale l'origine argienne de la dédicace et permet de dater l'offrande des premières décennies de l'époque archaïque. L'objet a donc été fabriqué entre la fin du VIIe siècle et la première moitié du VIe siècle avant J.-C. dans un atelier de la région d'Argos, au nord-est du Péloponnèse. Dans ce contexte, il faut probablement reconnaître les Dioscures dans les "deux dieux" mentionnés par l'inscription ; les jumeaux Castor et Pollux recevaient en effet un culte particulier dans cette partie de la péninsule péloponnésienne : ils étaient honorés notamment dans un grand sanctuaire situé entre Argos et Lerne.

Inspiration de la céramique corinthienne

La forme de ce contenant s'inspire des modèles protocorinthiens en terre cuite fabriqués en abondance dès le VIIe siècle avant notre ère dans la région de Corinthe, qui est voisine de l'Argolide. Le commerce du parfum, qui est particulièrement intense alors, conduit les artistes à créer des vases à huiles parfumées de très petites dimensions, le plus souvent dotés d'une panse sphérique ou piriforme, d'une anse verticale (non conservée ici), et d'un large rebord plat destiné à faciliter l'application de l'onguent ou du parfum sur le corps.

Cartel

  • Aryballe

    Fin du VIIe - première moitié du VIe siècle avant J.-C.

    Provenance : Sparte ?

  • Bronze

    H.: 4 cm

  • Acquisiton 1884

    Br 2918

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des Bronzes
    Salle 32
    Vitrine P2 : Inscriptions grecques

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Inscription gravée sur la panse : "Chalkodamas m'a dédié aux deux dieux comme une offrande de toute beauté".