Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Aryballe ovoïde protocorinthien à col en forme de tête

Œuvre Aryballe ovoïde protocorinthien à col en forme de tête

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Aryballe

© 1996 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Alexandra Kardianou-Michel

L'aryballe protocorinthien du Louvre se distingue, parmi les milliers de petits vases retrouvés, par son embouchure moulée en forme de tête de femme. Cette fiole est l'un des vases les plus raffinés produits et diffusés par les ateliers corinthiens répandus dans toute la Méditerranée. Contenant des huiles parfumées, ils étaient destinés aux hommes pour s'oindre le corps après la palestre. Grand nombre d'entre eux ont été trouvés dans les tombes, ce qui explique leur bon état de conservation.

Les vases protocorinthiens

On appelle ainsi les vases de fabrication corinthienne de la fin du VIIIe et du VIIe siècles (720-630 av. J.-C.). Il s'agit surtout de vases à parfum, de différents types d'aryballes et, plus tard, d'alabastres. La large diffusion de ces vases dans le monde grec est due à la petite taille des différentes formes, faciles à transporter et bon marché mais aussi à l'exportation des parfums.
En fondant Syracuse en 733, les Corinthiens ouvrirent des chemins commerciaux vers l'ouest dominant les marchés. Grâce aux quantités considérables de céramique corinthienne retrouvée dans tout le bassin méditerranéen, il est possible de dater avec précision les strates archéologiques d'occupation d'après la sculpture. Ce système de la datation du décor peint permet par comparaison de dater plus précisément la sculpture contemporaine appelée dédalique.

Le Groupe Chigi

Les vases de ce groupe, appelé ainsi d'après le nom d'une œnochoé qui a appartenu à la collection Chigi, sont peints dans un style miniaturiste très soigné, avec un décor en zones. Le fond est rempli de rosettes de points, caractéristiques de cette période. Il est important de noter que la zone centrale, donc la plus large, ne dépasse pas les 2,50 cm, et la plus étroite, celle de la chasse au lièvre, les 0,50 cm. Le décor de frise d'animaux ou de chasse, comme ici, trahit l'influence orientale tandis que la scène de guerre, sujet caractéristique et très populaire, met l'accent sur le fait que l'huile de ces vases était utilisée par les hommes après la palestre. Sur l'aryballe du Louvre, deux duels se déroulent sur la zone centrale du vase. Un hoplite, blessé, les armes encore en main, gît allongé au sol.
Les peintres protocorinthiens utilisent la technique des figures noires avec des fines incisions et des rehauts, créant ainsi le style polychrome. Parfois, ils moulaient le vase entier comme la petite chouette du Louvre (CA 1737) ou seulement une partie, comme ici, en lui donnant une forme plastique (tête de femme, d'animal etc.).

Le style dédalique

Au cours du VIIe siècle apparaît le style que nous appelons dédalique, d'après le nom du sculpteur Dédale qui, selon la tradition, excella dans la fabrication des statues et fut le premier à représenter les yeux ouverts, les jambes écartées pour faire un pas, les bras et les mains détachés du corps. Ce genre se répand et s'implante dans tous les ateliers et sur tous les supports, parallèlement aux apports orientaux. On retrouve le même modèle de statuette en position frontale, la tête triangulaire et allongée, les grands yeux en amande, la chevelure en perruque sur les reliefs, sur les statues en pierre et aussi sur notre vase. Les céramistes corinthiens et les bronziers ont adopté les mêmes thèmes pour façonner les figures qui ornent les vases ou les chaudrons.

Bibliographie

- PAYNE H.G.G., Protokorinthische Vasenmalerei, 1933.

- BENSON J. L., Earlier Corinthian Workshops. A Study of Corinthian Geometric and Protocorinthian, 1989.

- COOK R.M., Greek Painted Pottery, 1997.

- BOARDMAN J., Aux origines de la peinture sur vase en Grèce, 1999.

- MARTINEZ J.-L., La Dame d'Auxerre, 2000.

Cartel

  • Aryballe

    Protocorinthien Récent (vers 650 - 630 avant J.-C.)

    Provenance : Thèbes

    Fabrication : Corinthe

  • Terre cuite

    H. : 7,20 cm. ; D. : 3,90 cm.

  • Acquisition 1898

    CA 931

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Entresol
    Grèce préclassique
    Salle 1, actuellement fermée au public
    Vitrine 28

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet