Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Assiette attique à figures rouges

Œuvre Assiette attique à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Assiette à figures rouges

© 1994 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Alexandra Kardianou-Michel

Epictétos est un des plus importants peintres de coupes de la fin du VIe et du début du Ve siècle av. J.-C. Il a peint, dans les deux techniques, figures noires et figures rouges, des coupes et une série de douze assiettes dont dix portent sa signature. L'assiette du Louvre a été retrouvée dans une tombe étrusque. Sur celle-là, face à son entraîneur, le jeune athlète couronné tient dans ses mains une bandelette et des branches qui le désignent comme vainqueur.

Epictétos egraphsen

Epictétos est, avec Oltos, le plus important peintre de coupes de la fin du VIe et du début du Ve siècle av. J.-C. Élève de Psiax, il a signé des coupes à yeux, souvent bilingues, quelques fois ayant un médaillon à figures rouges. Il a peint, dans les deux techniques, des vases à boire et des coupes. On peut dénombrer presque une centaine de coupes, ainsi qu'une une série de douze assiettes qui font partie de ses chefs-d'œuvre. Il manifeste une préférence pour les sujets de la vie quotidienne, des guerriers, cavaliers, comastes ou athlètes, et quelques scènes érotiques, dionysiaques et mythologiques. Il loue souvent la beauté du jeune Hipparchos. Potier lui-même, il a travaillé avec les potiers des ateliers de Nicosthénès et de Pamphaios ou encore Ischylos, Python et Pistoxénos et a contribué au développement de la technique des figures rouges. Plus d'une centaine de ses œuvres nous est parvenue et la moitié porte la signature du peintre accompagnée, presque toujours d'ailleurs, du verbe "egrasphen" (au lieu du correct "egraphsen" a peint).

Des vases de qualité

Ses vases se distinguent par leur qualité, la finesse et la force de leurs lignes et la netteté de leur dessin. Le peintre a traité les corps sans détails anatomiques superflus, avec grâce, bien qu'avec une certaine froideur et un manque de vivacité. Excellent dessinateur, Epictétos a adapté parfaitement le sujet à son support, surtout à l'intérieur de ses coupes et assiettes. Les médaillons de ces dernières, plus grands que ceux des coupes, sont décorés d'un, parfois deux personnages, parfaitement disposés. Douze assiettes sont répertoriées, celle du Louvre a été retrouvée dans une tombe étrusque de la nécropole de Vulci avec cinq autres signées toutes d'Epictétos.

L'athlète vainqueur

Les scènes de sport sont nombreuses sur les vases grecs, et les peintres ont souvent représenté un moment bien précis, celui de la victoire. L'athlète est présenté nu, et c'est le cas non seulement des athlètes des épreuves gymniques, mais aussi de la plupart des cavaliers et de tous les apobates. Le vainqueur est seul ou devant un homme vêtu d'un himation laissant souvent l'épaule nue, qui ceint sa tête d'une couronne. Il s'agît souvent du pédotribe ou du juge-arbitre, tenant toujours une branche souple et fourchue ou un roseau avec lequel il touchait les athlètes sans les blesser. Il peut être jeune, comme sur l'assiette du Louvre ou d'âge mûr. La présence d'une Niké, la Victoire, est fréquente. L'athlète victorieux tient dans ses mains des branches, des couronnes et des bandelettes. Très souvent des bandelettes sont nouées autour de sa tête, ses bras et ses cuisses. Parfois des feuilles et des branches remplissent le aussi le champ, et nous identifions alors sans doute la "phyllobolia", le jet de feuilles, de fleurs et de branches, caractéristique lors du triomphe du vainqueur. Les scènes de la phyllobolia apparaissent dans l'iconographie vers 540 av. J.-C. sur les vases du Groupe E et d'Exékias. Elles continuent jusqu'aux premières décennies du IVe siècle av. J.-C. Sur l'assiette d'Epictétos, le jeune athlète tient dans ses mains les branches qu'il vient de ramasser et une bandelette qui semble le désigner comme vainqueur.

Bibliographie

- DENOYELLE Martine, Chefs-d’œuvre de la céramique grecque, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1994, p. 98, n° 44.

- PADEL Sophie, feuillet pédagogique "Le Sport dans la Grèce antique" 3/24.

- BECK F.A.G., Album of Greek Education, 1975.

- GARDINER E. N., Athletics of the Ancient World, 1955.

- KEFALIDOU E., Niketes, 1996 (en grec).

- Le Sport dans la Grèce antique : du jeu à la compétition, catalogue d'exposition, Palais des Beaux Arts, Bruxelles, 1992.

- PATRUCCIO R., Lo sport nellea Grecia antica, 1972.

- YALOURIS N., SZYMICZEK O., Athletics in Ancient Greece. Ancient Olympia and the Olympic Games, 1977.

Cartel

  • Signée par Epictétos, peintre

    Assiette à figures rouges

    Vers 520 - 510 avant J.-C.

    Provenance : Vulci

    Athènes

  • H. : 2 cm. ; D. : 20,50 cm.

  • Collection Canino, 1845

    G 7

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Vitrine 2 : Coupes "bilingues" : figures noires et figures rouges

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

La signature du peintre Epictétos (EPIKTETOSEGRASPHEN) est peinte derrière les personnages.