Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Attis

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Attis

© 2005 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cette statuette de bronze, conservée autrefois dans les collections royales, représente Attis. Le dieu phrygien, compagnon de Cybèle, revêt le costume oriental : une tunique parsemée de broderies incrustées de cuivre rouge et d'argent, et des anaxyrides (pantalon) retenues sur les jambes par de petites fibules rondes. La disposition singulière du vêtement, largement ouvert sur le ventre et le sexe du personnage, évoque le caractère orgiaque du mythe : le dieu, frappé de folie, s'était émasculé.

Un bronze des collections royales

D'après l'Inventaire général du Mobilier de la Couronne - où elle apparaît sous le numéro 64 -, cette statuette de bronze est entrée dans les collections royales avant 1684. Elle semble alors avoir déjà été complétée par l'adjonction d'une tête moderne, trop inclinée en arrière et placée trop près de l'encolure. La restauration, pourtant, n'est mentionnée comme telle qu'en 1722. Si l'on en juge par l'identité de facture, le même bronzier a également restitué la main droite, qui n'est déclarée moderne qu'en 1802. Beaucoup d'antiques étaient ainsi restaurées, de manière à pallier l'état fragmentaire de l'œuvre qui ne s'accordait pas avec les critères esthétiques de l'époque.

Le dieu phrygien Attis

La statuette, dont on ignore la provenance et le lieu de fabrication, représente Attis, dieu phrygien attaché au service de la déesse Cybèle, la Grande Mère des Dieux. Elle a été réalisée au Ier ou au IIe siècle après
J.-C. Le dieu est figuré sous les traits d'un jeune garçon dansant et revêt le costume oriental : une seule pièce de tissu forme une tunique à manches longues, ceinturée sous la poitrine, et un pantalon à crevés (des anaxyrides), retenu sur les jambes par de petites fibules rondes. L'étoffe du vêtement est parsemée de broderies - des croix, des rosaces, des quatre-feuilles... - incrustées de cuivre rouge et d'argent. A l'origine, l'enfant était probablement coiffé d'un bonnet phrygien, à l'image des autres représentations du dieu.

Illustration d'un épisode orgiaque de la légende d'Attis

L'agencement singulier du vêtement, laissant à découvert le ventre et le sexe du personnage, évoque le caractère orgiaque du mythe d'Attis et prélude à l'épisode au cours duquel le dieu s'est mutilé. Il existe plusieurs versions de cet acte de démence. La plus célèbre nous est rapportée par Ovide qui nous décrit le châtiment infligé par Cybèle à son compagnon. Attis est frappé de folie par la déesse pour avoir aimé une nymphe et perdu ainsi sa virginité. Sous l'emprise de ce mal, il se serait émasculé. La légende semble renvoyer à l'existence de prêtres eunuques dans le culte oriental de Cybèle. Ce culte s'est largement diffusé dans le monde grec, puis romain, dès le IIIe siècle avant J.-C., durant la période hellénistique puis l'époque impériale, donnant lieu à une création abondante de petites effigies de Cybèle et de son parèdre, Attis.

Bibliographie

Les bronzes de la Couronne, musée du Louvre, Paris, 1999, n 64, p. 92-93.

Cartel

  • Attis

    Ier - IIe siècle après J.-C.

  • BronzeIncrustations de cuivre rouge et d'argent

    54.2 H-9 H(TETE)

  • Garde-Meuble de la Couronne, avant 1684, N° 64

    Br 35

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des Bronzes
    Salle 32
    Vitrine E1 : Bronzes de la Couronne

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

"N 64" gravé à l'arrière de la tunique