Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Autel funéraire de Iulia Victorina

Œuvre Autel funéraire de Iulia Victorina

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Autel funéraire de Iulia Victorina

© Musée du Louvre

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Ce monument funéraire est dédié à Iulia Victorina, morte à l'âge de dix ans et cinq mois. L'enfant est représentée sur les deux faces avec les attributs de la Lune et du Soleil. Le croissant de lune posé sur la tête de la petite fille évoque le séjour de l'âme dans les régions lunaires. Au revers, la défunte apparaît sous les traits d'une jeune femme couronnée d'un diadème radié qui annonce l'immortalité solaire espérée après la mort.

L'art funéraire privé

Depuis l'époque républicaine, le mode funéraire le plus largement répandu à Rome est l'incinération : les cendres du défunt sont recueillies et déposées dans une urne de terre cuite, de verre ou de pierre. L'emplacement des tombes est marqué par un autel ou par un cippe qui contient l'urne cinéraire. Quelques grandes familles ensevelissent leurs morts dans des sarcophages en pierre, mais ce n'est qu'à partir du IIe siècle ap. J.-C. que l'inhumation supplante définitivement l'incinération et que les sarcophages remplacent les urnes cinéraires. Vers la fin du Ier siècle av. J.-C., la production des urnes en marbre se développe considérablement. Elles sont richement sculptées de motifs végétaux et ornementaux, puis de sujets mythologiques très en vogue au Ier siècle ap. J.-C. Le décor des monuments funéraires, autels, cippes et urnes, emprunte de nombreux motifs à l'iconographie impériale diffusée par les bâtiments publics. L'art funéraire privé puise en effet dans le répertoire officiel de l'art augustéen et devient très vite conventionnel. Mais la sensibilité populaire s'exprime aussi, à travers un grand nombre de symboles qui témoignent de la piété de la société romaine et permettent de diversifier les modèles.

L'autel de Iulia Victorina

Cet autel, qui date des années 75-90 ap. J.-C., est dédié aux mânes de Iulia Victorina par ses parents Gaïus Iulius Saturninus et Lucilla Procula. L'épitaphe, gravée sur la face principale du monument, précise que la petite fille est morte prématurément, à l'âge de dix ans et cinq mois.

Le symbolisme funéraire des Romains

Sur une des faces du cippe, le portrait de l'enfant est surmonté d'un croissant de lune qui évoque le séjour céleste de l'âme dans les régions lunaires. Au revers, la défunte est représentée plus âgée, sous les traits d'une jeune femme couronnée d'un diadème radié. Les rayons de soleil annoncent l'immortalité solaire qui l'attend après son séjour dans l'astre des nuits. Les petits côtés de cet autel sont sculptés de lauriers sur les branches desquels reposent des corbeaux. Ce motif apparaît fréquemment dans l'art funéraire privé de l'époque Julio-Claudienne. Le laurier, qui symbolise l'immortalité, est un arbuste au feuillage toujours vert consacré au dieu solaire Apollon. Il se réfère indirectement à l'ordre impérial, puisqu'Apollon est le divin protecteur de la dynastie augustéenne. Des lauriers étaient d'ailleurs plantés devant la demeure de l'empereur Auguste sur le Palatin. L'arbre évoque aussi Hélios, divinité du Soleil que réintègre l'intelligence après la mort. Le corbeau est un autre symbole solaire associé à Apollon.

Bibliographie

- KLEINER D.E.E., Roman Imperial Funerary Altars with Portraits, 1987, p. 119-121, n 15.

- WREDE H., Consecratio in Formam Deorum, 1981, p. 264-265, n 183. 

- CUMONT F., Recherches sur le symbolisme funéraire des Romains, Paris, 1942, p. 243, pl. 21-22.

Cartel

  • Autel funéraire de Iulia Victorina

    Vers 75-90 av. J.-C.

    Rome

  • Bas-relief, marbre

    H. : 1,15 m ; L. : 0,7 m ; E. : 0,66 m.

  • Ancienne collection Campana. Achat, 1861

    Cp6225,Ma1443

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet