Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bague aux chevaux

Œuvre Bague aux chevaux

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Bague aux chevaux

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sylvie Guichard

Couramment appelée "bague aux chevaux", ce précieux bijou doit son nom aux deux petits chevaux saisissant de vie qui surmontent son chaton. Iconographie unique et virtuosité technique caractérisent cette bague, véritable chef-d'oeuvre de l'orfèvrerie égyptienne du Nouvel Empire. Le diamètre de l'anneau et le motif du cheval incitent à penser qu'elle était destinée à un homme.

Petits par leur taille mais grands par leur renom

Cette bague, formée d'un triple anneau terminé par deux grands lotus épanouis, est décorée d'un couple de chevaux minuscules traités en ronde-bosse, caracolant parmi des pétales de fleurs incrustées de pierres colorées. Aucune inscription ne permettant d'identifier le propriétaire de cette bague, il est d'usage de la dater par l'originalité de son décor et la richesse de ses incrustations de l'époque des Ramsès, et en particulier de Ramsès II. Il est convenu aujourd'hui, et même plaisant, d'y voir l'attelage qui sauva le pharaon lors de la célèbre bataille de Qadech. Un passage d'un texte connu sous le nom de "poème de Pentaour", d'après le nom du scribe qui l'a recopié, atteste de l'attachement particulier que le roi portait à ses chevaux. Ce texte est le récit romancé de la bataille où s'affrontèrent Ramsès II et l'armée hittite, sur les bords de l'Oronte, en l'an cinq de son règne, le neuvième jour du troisième mois d'été. Ce brillant épisode du règne de Ramsès II est connu par neuf versions gravées sur les murs des grands temples, en particulier Abou Simbel, et sur deux papyrus. On y raconte, en particulier, que le roi dut son salut et la victoire à ses courageux chevaux dont les noms sont même cités : "Victoire à Thèbes" et "Mout est satisfaite".

Cadeau du pacha d'Égypte au roi de France

La bague aux chevaux a plusieurs fois été publiée comme provenant des fouilles du Sérapeum à Saqqara, effectuées dans les années 1850 par l'archéologue Auguste Mariette. Il n'en est rien. En réalité, cette bague figure, dès 1827, parmi les quarante-deux précieux bijoux égyptiens, dont la liste a été retrouvée dans des archives, offerts par le pacha d'Égypte Méhémet Ali à Charles X, par l'entremise du consul de France Bernardino Drovetti.

Perdue et retrouvée

Lors de la révolution de juillet 1830, les salles du musée du Louvre furent envahies et pillées par la foule ; de nombreux objets furent subtilisés dans les vitrines par les insurgés. Ce fut le cas de la fameuse bague aux chevaux. Champollion fut alors chargé de dresser l'inventaire des pièces dérobées pour le communiquer à tous ceux qui pratiquaient le commerce des antiquités à Paris. Peu de temps après, la bague fut restituée au musée par un horloger qui prétendit l'avoir reprise des mains de son apprenti, pris de remords.

Bibliographie

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M.-H., ZIEGLER C., L’Egypte ancienne au Louvre, Hachette, Paris, 1997, p. 145 et 254.

- BARBOTIN Ch., Le Monde de la Bible, 1992, n° 78, p. 21/2.

Cartel

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet