Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Baptême du Christ

Œuvre Baptême du Christ

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Baptême du Christ

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Chabod Christine

Pièce majeure de l'art européen du XVIIe siècle, ce dessin de format exceptionnel est aussi l'un des plus importants, stylistiquement parlant, qui nous est parvenu de la première période de Pierre-Paul Rubens. Malgré une inspiration tirée très largement de l'art antique et de l'art de la Renaissance, cette feuille présente déjà tous les aspects du futur style de l'artiste : sûreté et vigueur du trait, ampleur monumentale des figures et aisance de la composition.

Un baptême imposant

Deux groupes de figures animent cette grande composition très soignée. À gauche, le Christ nu apparaît dans l'eau du Jourdain, et trois anges portent ses vêtements. Jean Baptiste, le regard dirigé vers le ciel d'où le Saint-Esprit descend sous forme de colombe, se tient sur la berge et baptise le Christ en versant de l'eau sur sa tête. À droite, plusieurs hommes se déshabillent avant d'entrer dans la rivière pour s'y faire baptiser. Des silhouettes de femmes apparaissent au lointain.

Une oeuvre unique, mais controversée

Pendant son séjour en Italie, alors au service du duc Vincent de Gonzague, Rubens peignit en 1604-1605 trois tableaux destinés à la Cappella Maggiore de l'église Santissima Trinita de Mantoue : La Sainte Trinité adorée par la famille de Gonzague (Mantoue, Museo del Palazzo Ducale), la Transfiguration (Nancy, musée des beaux-arts) et le Baptême du Christ (Anvers, Musée royal des beaux-arts). Cette feuille n'est pas un dessin définitif ni un carton préparatoire à la toile d'Anvers car, en dépit d'une mise au carreau très précise, elle diffère du tableau : la figure du jeune homme assis au centre du dessin a été supprimée, tandis que deux angelots ont été ajoutés au dessus du Saint-Esprit. De légères différences sont également visibles dans l'attitude de saint Jean Baptiste et dans la disposition du groupe de femmes à l'arrière-plan. Certains chercheurs ont considéré cette feuille comme l'oeuvre d'un graveur ou un dessin de Van Dyck. D'autres, un exercice auquel un élève se serait livré d'après la composition de son maître ou bien encore la copie d'un dessin original perdu. En effet, il est rare de trouver chez Rubens un dessin exécuté avec autant de précision, surtout lorsqu'il s'agit d'un projet pour une composition peinte. Ce n'est que depuis le début du XXe siècle que l'oeuvre est considérée comme autographe.

Aux sources italiennes

Nombreux sont les témoignages de l'ascendant exercé par l'art italien du XVIe siècle sur le jeune artiste, qui séjourna en Italie de 1601 à 1608. Si l'influence de Michel-Ange est visible dans le groupe d'hommes à droite, la figure du Christ rappelle Sebastiano del Piombo tandis que l'utilisation des raccourcis et le savant agencement des anges volants révèlent l'attention portée par Rubens aux décorations de Giulio Romano à Mantoue. À l'influence de la Renaissance se mêlent des réminiscences de l'art antique : l'homme assis se tenant le pied est une adaptation du Tireur d'épine (Spinario), l'homme passant sa chemise par-dessus la tête dérive de l'Hercule Farnèse, la jeune femme que l'on aperçoit dans le fond rappelle certaines Léda. D'une exécution très achevée dans ses moindres détails, ce dessin retient l'attention par l'emploi de la pierre noire, aux traits précis comme ceux d'une pointe de métal.

Bibliographie

- CALVET Arlette, Dessins du Louvre, école allemande, flamande, hollandaise, Paris, Flammarion, 1968, notice 52.

- CALVET Arlette, Collections de Louis XIV : dessins, albums, manuscrits, cat. exp. Paris, musée de l'Orangerie, 1977-1978, notice 144.

- CALVET Arlette, Rubens, ses maîtres, ses élèves : dessins du musée du Louvre. LXVe exposition du Cabinet des dessins, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1978, notice 4.

- D'HUST Roger-Adolf (dir.), P. P. Rubens. Peintures, esquisses à l'huile, dessins, cat. exp. Anvers, Musée royal des beaux-arts, 1977, notice 121.

- LUGT Frits, Musée du Louvre. Inventaire général des dessins des écoles du Nord. École flamande, vol. II, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1950, notice 1009.

Cartel

  • RUBENS Peter Paulus

    Baptême du Christ

    Jabach, Everhard

  • acquis pour le Cabinet du roi

    3920187

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet