Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Base et pieds d'un colosse au nom d'Aménophis III

Œuvre Base et pieds d'un colosse au nom d'Aménophis III

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Pieds d'un colosse royal réinscrit par Aménophis III

© 2006 Musée du Louvre / Christian Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Christophe Barbotin

Cette base appartenait à l'un des colosses de granite érigés par Aménophis III dans le temple de culte royal. Sur les côtés sont énumérés les peuples du Sud dont il revendiquait la soumission. Les cartouches inscrits sur le plat du socle recouvrent une inscription plus ancienne. Ce colosse est donc un remploi.

Pharaon, dominateur des peuples du Sud.

Cette base appartenait à un colosse de roi debout mesurant environ huit mètres de hauteur. Deux lignes de grands hiéroglyphes gravés en creux sur le plat du socle, devant les pieds, déclinent les deux cartouches du pharaon Aménophis III, avec leurs épithètes. Sur les faces verticales, en partant de l'avant et de part et d'autre du hiéroglyphe central de l'Union des Deux Terres, s'égrènent les noms des peuples du sud de l'Egypte. Ils sont gravés à l'intérieur de cartouches crénelés et surmontés de bustes de prisonniers aux mains entravées derrrière le dos, reliés les uns aux autres par la tige de la plante de Haute Egypte leur enserrant le cou. Cette tige prend naissance dans le hiéroglyphe de l'union des Deux Terres, au centre de la face avant, symbolisant ainsi la soumission de ces peuples au pharaon dont la fonction, précisément, est d'assurer la permanence de l'union de la Haute et de la Basse Egypte.

Un colosse d'occasion pour Pharaon

Le nom d'Aménophis III et la provenance de la statue, le temple de Kom el-Hettan à Thèbes-Ouest, derrière les célèbres colosses de Memnon, ne laissent aucun doute sur l'identité du colosse dans son état actuel. Cependant, un simple examen visuel permet de constater que l'inscription du plat du socle se déroule sur une surface irrégulière, légèrement plus basse que le reste du niveau du socle qui, lui, est poli comme un miroir. Ce phénomène est la marque indubitable d'une reprise de la gravure. Il est impossible, pour une fois, d'incriminer le vandalisme des agents d'Akhénaton qui se sont partout acharnés sur le nom d'Amon, d'abord parce que celui-ci apparaît intact (dans le nom du roi à la 2e ligne), ensuite parce que l'on se serait contenté d'effacer les seuls signes concernant Amon. Il faut donc l'admettre : Aménophis III a fait effacer la titulature de l'un de ses prédécesseurs (Thoutmosis IV ?), a extrait la statue de son monument d'origine puis l'a fait installer chez lui afin de compléter la série de colosses de même type placés sur le côté est de la grande cour à péristyle de son temple (voir la tête A 19). Or nous savons bien que, dans la pensée égyptienne, l'inscription du nom du nouveau propriétaire suffisait largement à faire du neuf avec du vieux.

Un accident de transport

La cassure de l'angle antérieur gauche du socle, qui semble postérieure au décor d'origine et à la regravure, puis sa restauration effectuée sur le lieu d'arrivée (cassure régularisée, emplacement pour un goujon de fixation), pourrait confirmer ce scénario. Le décor d'une statue colossale "neuve" n'était jamais réalisé avant sa mise en place définitive, précisément afin d'éviter ce genre de déconvenue.

Cartel

  • Pieds d'un colosse royal réinscrit par Aménophis III

    1391 - 1353 av. J.-C. (18e dynastie)

    provient de la grande cour de son temple funéraire à Thèbes

  • granite

    H. : 1,57 m. ; Pr. : 2,25 m. ; L. : 1,44 m.

  • A 18

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Le temple
    Salle 12

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Questions d'enfants

Base et pieds d’un colosse

Geneviève Pierrat-Bonnefois, conservateur au département des Antiquités égyptiennes au musée du Louvre répond aux questions des élèves du CM2 de l’École primaire du 104 rue de Belleville à Paris.

Voir la vidéo