Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bassin aux armes de Florence

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Bassin

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Brigitte Ducrot

Ce bassin au profil vigoureux est un des plus impressionnants témoins de la production en céramique de la cité de Florence dans le premier tiers du XVe siècle. La bannière au lis florencé de Florence est portée par un lion se détachant sur un tapis de feuilles de lys. Aux emprunts manifestes à la faïence espagnole et orientale s'ajoutent les nouveautés de ces premières "majoliques" ou faïence italienne. Cette production toscane prend place dans le contexte de développement d'un style original.

La céramique : représentation du pouvoir

La surface intérieure de la pièce est occupée par un majestueux lion héraldique : le marzocco, marchant vers la gauche et tenant de sa patte antérieure droite un étendard à fleur de lys de la cité de Florence. La tête de l'animal symbolique est habilement mise en valeur grâce à une réserve blanche qui la détache d'un fond couvert de branchages de lys épanouis et d'un semis de petites hachures et de volutes. Sur l'aile, des fleurons alternés dessinent une frise en dent de scie interrompue par deux trous de suspension qui tendraient à prouver une utilisation purement décorative de ce plat d'apparat. Au moment où, après des débuts difficiles, les institutions républicaines florentines sont aux mains de la grande famille des marchands-banquiers, les Médicis (jusqu'en 1494), il est permis de voir, dans cette représentation, une affirmation de la suprématie de Florence sur les autres cités en ce début de la Renaissance ouverte aux nouveautés artistiques.

Les débuts de la majolique

Ce plat se place parmi les oeuvres les plus intéressantes des débuts de la majolique. Le mot "majolique" est habituellement employé pour désigner la faïence italienne. Il dériverait du nom de l'île de Majorque par où transitaient, tout au long du Moyen Age, les somptueuses productions lustrées des ateliers espagnols de Valence, en route vers l'Italie. À partir du XIIIe siècle, cette nouvelle technique de céramique se diffuse dans plusieurs lieux de la Péninsule dont la Toscane qui devint, au XVe siècle, l'un des centres les plus créatifs et se distingua, après un premier style de céramique à émail stannifère, par une production plus personnelle. Toutefois, l'influence de l'Espagne, grande source d'approvisionnement de la faïence, transparaît dans la forme de ce bassin qui n'est pas sans rappeler les grands plats creux à fond plat, à marli presque vertical et aile droite, que l'on rencontre dans la production de Manisès (Valence,Espagne). Ils étaient eux-mêmes inspirés des bassins de cuivre dits "œuvres de Damas".

Vers une polychromie plus grande

Ce plat ainsi qu'une cruche présentée dans la même vitrine se distingue par sa palette de couleurs réduite où le vert de cuivre prédomine. À la même catégorie de céramiques, regroupées sous le nom de "famille verte", peut être adjoint un grand plat orné d'un cavalier conservé au Metropolitan Museum de New-York. Cet ensemble se détache d'une production toscane plus connue : celle des vases pharmaceutiques à deux anses plates ornées de feuilles de chêne, d'animaux et de figures humaines, exécutés en bleu de cobalt "en relief" épais et dont le Louvre possède plusieurs exemples (salle 4). Il faut attendre la seconde moitié du XVe siècle, pour voir les faïenciers, grâce à leur maîtrise des techniques de cuisson, produire une polychromie de grand feu plus vaste.

Bibliographie

- CORA G., Storia della maiolica di Firenze e del contado. Secoli XIV e XV, Sandoni, 1973, p.72, fig.49.

- ENNES P., Musée du Louvre. Département des Objets d'art. Céramique du Moyen-Age et de la Renaissance, Paris, Editions des musées nationaux, 1983 (Petit Guide des grands musées 91), p.10.

- Louvre. Guide du visiteur. Les Objets d'art. Moyen Age et Renaissance, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1994, p.69.

- TABURET-DELAHAYE  E., L'art vers 1400 (II). Les Cours européennes au début du XVe siècle, Paris, Musée du Louvre, 1994 (Feuillets 6/29), ill.6.

- DURAND J., Le Louvre. Les Objets d'art, Paris, Editions Scala, 1995, p.46.

- Les Collections du Louvre, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1999 (Anthologie des collections), p.229, ill. p.228.

Cartel

  • Bassin

    vers 1430

    Florence

  • Faïence

    H. : 8 cm. ; D. : 64 cm.

  • Acquisition, 1897

    OA 3946

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Vitrine 7

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet