Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bassin aux armes des Gondi de Florence

Œuvre Bassin aux armes des Gondi de Florence

Département des Objets d'art : Renaissance

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Plat aux armes des Gondi de Florence

© Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Brigitte Ducrot

L'ornementation de ce plat se compose, à partir du blason central de la famille florentine des Gondi, d'un réseau concentrique de fines feuilles de vigne dorées qui couvrent toute la surface blanche. Par la composition du décor et par la technique utilisée, il est significatif de la prestigieuse production de céramique hispano-mauresque. Cette faïence dite lustrée imite la vaisselle métallique et reprend une tradition ancienne de l'Orient musulman diffusée dans tout le bassin méditerranéen.

Le service des Gondi

A partir du XVe siècle, les grandes familles, notamment italiennes, prennent l'habitude de commander en Espagne de véritables services composés de plusieurs pièces assorties. Leur ornementation est invariablement axée sur un écu armorié central. Sur ce bassin, les deux masses d'azur en sautoir dans un écu à l'italienne soulignées de bleu de cobalt sont identifiées comme étant les armes de Giuliano Gondi (1421-1501-1510), favori des rois aragonais de Naples. Elles ornent également d'autres pièces exposées au musée de Cluny à Paris, ainsi qu'en Angleterre (Victoria and Albert Museum, British Museum et musée de Cambridge).

Une grande richesse décorative

Ordonné autour du motif héraldique central, le décor est formé essentiellement de la répétition de fines feuilles de vigne couvrant toute la surface en zones concentriques. Ces motifs végétaux, avec la "feuille de persil" dont elles se rapprochent, et la "fleur de bryone", forment un des décors les plus répandus de la faïence dite hispano-mauresque et sont couramment repris au cours du XVe siècle. Comme souvent sur cette prestigieuse vaisselle espagnole si caractéristique, le revers est également orné et entièrement lustré. Une aigle héraldique monumentale se détache sur un fond blanc tandis que le marli et l'aile sont animés de rinceaux de spirales alternant avec des fleurons.

La faïence lustrée

Le début de la production de la céramique à reflets métalliques ou faïence lustrée se situe à l'époque de la dynastie abbasside en Iraq, dans la capitale temporaire de Samarra au IXe siècle. Le lustre, reproduisant l'effet du métal, est obtenu à l'aide de sels métalliques (cuivre, argent) fixés à basse température. Cette technique coûteuse et complexe fut introduite en Espagne grâce aux contacts avec le monde arabe. Elle y fut produite aux alentours des XIIe et XIIIe siècles dans plusieurs centres potiers (Malaga, Grenade) avant d'être implantée à Manisès (faubourg de Valence) qui devint le centre le plus important d'Espagne à la fin du XIVe siècle. Destinée en majorité à l'exportation, cette production luxueuse connut un développement extraordinaire. La réputation décorative de ces faïences se prolongea, en perdant de sa qualité, jusqu'au XVIIe siècle.

Bibliographie

Migeon G., Musée du Louvre. L'Orient Musulman, Ed. Albert Morancé, 1922 (Documents d'art), p.50, n 268.
Louvre. Guide du visiteur. Les Objets d'art. Moyen-Age et Renaissance, R.M.N., 1994, p.72.

Cartel

  • Espagne, Manises (vers 1450)

    Plat aux armes des Gondi de Florence

  • Faïence lustrée

  • Legs Jean Léonce Leroux, 1892

    OA 4034

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Vitrine 7

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet