Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bassin trilobé

Bassin à la devise « ARDET AETERNUM » exécuté pour le mariage d'Alphonse II d'Este, duc de Ferrare, avec Marguerite de Gonzague

" 1993 RMN / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Brigitte Ducrot

Outre des services à décor a istoriato, Urbino est également le centre de production de grands services ornés de grotesques. C'est ce décor que l'on retrouve sur toute la surface de ce grand bassin trilobé qui fait partie du service d'Alphonse II d'Este (1533-1597), réalisé au moment de son mariage avec Marguerite de Gonzague en 1579. Il porte l'emblème, la pierre qui ne cesse de s'enflammer, et la devise "Ardet Aeternum" du duc de Ferrare et est attribué à l'atelier Patanazzi.

Le service d'Alphonse II d'Este (1533-1597)

Le Louvre possède plusieurs pièces des services d'apparat commandés à Urbino par les grandes familles italiennes de la Renaissance dont celui d'Isabelle d'Este. Ce bassin trilobé d'une grande richesse plastique ainsi qu'un vase à anses font partie du service réalisé pour son petit-neveu Alphonse II d'Este, au moment de son mariage en troisièmes noces avec Marguerite de Gonzague en 1579. La trentaine de pièces connues (plats, vases, gourdes et salière etc.) portent toutes l'emblème - la flamme ardente générée par l'asbeste (pierre qui, enflammée, brûle éternellement) - et la devise "Ardet Aeternum" du dernier duc légitime qui régna sur Ferrare, Modène et Reggio en leur donnant un grand essor culturel et artistique.

Un foisonnement décoratif

La surface de ce bassin (bacile) est entièrement ornée d'une décoration dite de grotesques sur fond blanc encadrant une allégorie de la Piété (Pieta) et des représentations des fleuves en camées à l'antique, dans des cartouches. Cette composition purement ornementale a pu prendre plusieurs inflexions selon les périodes. Elle est ici constituée d'une combinaison de figures chimériques, d'animaux fabuleux, de rinceaux et de termes harmonieusement répartis, qui ne renonce ni à la symétrie de part et d'autre d'un motif central, ni à la verticalité. Par une inépuisable variété de détails et une abondance de motifs, l'artiste maniériste témoigne alors d'une évidente capacité d'invention. La richesse décorative s'applique également au revers du bassin où s'affrontent six cygnes, en fort relief, sur un fond ondé.

Décor de grotesques : un phénomène artistique

Ce genre décoratif est repris des compositions de Raphaël pour les Loges du Vatican, elles-mêmes inspirées des fresques antiques découvertes au XVe siècle dans la Maison dorée de Néron, à Rome. Largement diffusé dans les arts décoratifs, ce décor est utilisé dans les ateliers de céramique d'Urbino à partir du début des années 1560 et particulièrement dans le dernier grand atelier d'Urbino, celui de la famille Patanazzi. Il est employé sur d'autres services réalisés notamment pour des familles allemandes. Son succès en fait un phénomène artistique européen qui doit beaucoup au développement spectaculaire et à la grande diffusion des recueils d'estampe dont ceux de l'architecte et graveur Jacques Androuet I Du Cerceau (1510-1585).

Bibliographie

- GIACOMOTTI Jeanne, Catalogue des majoliques des musées nationaux : musées du Louvre et de Cluny, Musée national de céramique à Sèvres, Musée Adrien-Dubouché à Limoges, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1974, p. 358, n 1081, ill. p. 361.

- Louvre. Guide du visiteur. Les Objets d'art. Moyen-Age et Renaissance, Paris, Editions de la Réunion des Musées nationaux, 1994, p. 111.

- DURAND Jannic, Le Louvre : les objets d'art, Paris, Éditions Scala, Editions de la Réunion des Musées nationaux, 1995, p. 61.

- ASSANTE DI PANZILLO Maryline, La Majolique italienne de la Renaissance (II), feuillet de salle n 6/35.

Cartel

  • Atelier PATANAZZI

    Bassin à la devise « ARDET AETERNUM » exécuté pour le mariage d'Alphonse II d'Este, duc de Ferrare, avec Marguerite de Gonzague

    Vers 1579

    Urbino

  • Faïence

    H. : 45 cm. ; L. : 47 cm.

  • Ancienne collection Giovanni Pietro Campana ; acquisition, 1861

    OA 1467

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Galerie de Scipion
    Salle 20
    Vitrine 6

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet