Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Béatrice, Laura et Vittoria Colonna

Œuvre Béatrice, Laura et Vittoria Colonna

Département des Sculptures : France, XIXe siècle

Béatrice, Laura et Vittoria Colonna

© 2001 RMN / Hervé Lewandowski

Sculptures
France, XIXe siècle

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Le duc Ferdinand Philippe d’Orléans, fils aîné du roi Louis-Philippe et célèbre mécène, et le sculpteur Henri de Triqueti partageaient un même amour pour la Renaissance italienne. A la demande du duc, Triqueti sculpte un véritable monument à la gloire de l’Italie, de sa poésie et de ses femmes célèbres : un vase en bronze historié, puis un piédestal en marbre et bronze, dont les niches étaient ornées des trois statuettes récemment acquises par le Louvre.

Un piédestal à trois niches

Ces trois statuettes décoraient probablement les niches creusées dans le piédestal créé par Triqueti en 1838, pour supporter le grand vase en bronze commandé en 1836 par le duc d’Orléans. Ce vase, décoré de reliefs à la gloire de Dante et de Pétrarque, n’a pas été retrouvé. La forme générale du piédestal semble s’inspirer de celui du Persée de Benvenuto Cellini (Florence) ; les détails sont des réminiscences de monuments italiens.
Les dessins préparatoires de Triqueti, conservés à l’Ecole des Beaux-Arts, prouvent les hésitations du sculpteur quant au dessin du piédestal et quant au choix de la troisième femme célèbre. C’est l’apparition des trois figurines sur le marché de l’art, munies de tenons à l’arrière pour les fixer dans les niches, qui a confirmé la composition définitive du trio. Le sculpteur choisit Vittoria Colonna après avoir songé à Leonore d’Este et à Maria d’Aquino, fille illégitime de Robert d’Anjou et muse de Boccace, qui la chanta sous le nom de Fiametta.

Trois femmes honorées

Béatrice Portinari, dame florentine du XIIIe siècle, fut l’inspiratrice de Dante. Il la rencontra lorsqu’il avait neuf ans, conçut pour elle un amour infini et la célébra dans ses écrits. Dans la Divine Comédie, elle devint son intercesseur dans la quête du Salut. La tête vivement rejetée de côté, la main près du visage qui retient le voile font penser à la Vierge de l’Annonciation de Simone Martini (Florence, Offices). Mais les longs cheveux dénoués telle une Madeleine, la silhouette sinueuse, la draperie transparente qui moule le corps lui donnent une vraie sensualité.
Laure de Noves est l’égérie de Pétrarque. Après l’avoir rencontrée en l’église d’Avignon le 6 février 1327, le poète lui voua toute sa vie un amour platonique et la chanta dans les Canzoniere. Triqueti l’a voulue douce et pure, très simplement vêtue, les cheveux sagement coiffés en bandeau. Il s’est inspiré d’images de saintes du XIVe siècle.
Vittoria Colonna est une figure majeure de la Renaissance italienne. Elle ne se consola jamais de la perte de son époux, mais sublima son malheur en recherchant la perfection mystique. Poète, elle fut aimée de Michel-Ange. La vogue du sculpteur débuta dans les années 1830, ce qui influa peut-être sur le choix de Vittoria. Triqueti la pare d’une tenue et d’une coiffure raffinées et lui confère une vraie grâce par la cambrure du corps, le geste de la main sur le cœur tandis que l’autre retient le manteau avec élégance.

Une recréation poétique

Le sculpteur d’origine piémontaise a su recréer avec beaucoup de poésie le monde de la première Renaissance italienne, à laquelle il vouait une grande admiration. Lorsque le duc mourut prématurément dans un accident de voiture, Triqueti fut chargé de réaliser son gisant pour sa chapelle funéraire de Neuilly (Portrait funéraire du duc au musée du Louvre).

Bibliographie

- Un âge d’or des arts décoratifs 1814-1848, catalogue d'exposition, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 1991, p.357.

- LEROY-JAY LEMAISTRE Isabelle, « Des sculpteurs des bronziers », in Le Mécénat du duc d’Orléans 1830-1842, catalogue d'exposition,  DAAVP, Paris, 1996, pp.128-132.

- LEROY-JAY LEMAISTRE Isabelle,  Nouvelles acquisitions du département des sculptures (1996-2001), Paris, 2002, n°40 à 42, pp.89-93.

Cartel

  • Henri de TRIQUETI (1804 - 1874)

    Béatrice, Laura et Vittoria Colonna

  • Bronze

    H. : 0,38 m. ; L. : 0,11 m. ; Pr. : 0,11 m.

  • Acquis en 2000

    R.F. 4658, R.F. 4659, R.F. 4660

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Barye.
    Salle 33
    Vitrine 8

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet