Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bénitier

BénitierL'adoration des bergers d'après Corneille Van Cleve

© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Ce bénitier est composé d'une plaque murale au bas de laquelle est appliqué un petit récipient. La plaque est ornée d'un bas-relief représentant l'Adoration des bergers. Alliant travail en relief et ciselure, cette oeuvre de l'orfèvre Nicolas Delaunay (1646-1727) à ses débuts est un jalon essentiel de sa carrière et un rare témoignage de l'orfèvrerie religieuse au XVIIe siècle.

Le bas-relief et son encadrement

Le bas-relief est souligné d'une frise d'oves et de dards et marqué aux quatre angles par des décrochements géométriques ornés d'un treillis de rubans et de roses. Les sections verticales dessinent une tête d'ange ailée. Ces têtes d'ange se retrouvent disposées de part et d'autres de petites lampes à l'antique situées sur la corniche supérieure du tableau. Le bas-relief représentant l'Adoration des bergers est composé d'une manière très proche de celle d'une plaquette ronde, en bronze doré, conservée au Museo dell'Opera del Duomo de Pise (Italie). Ces deux bas-relief ont été rapprochés de planches gravées par Daret et Audran d'après Charles Errard pour le Brevarium Romanum, publié à Paris en 1647. Cependant, la confection du bénitier semble appartenir au dernier tiers du XVIIe siècle et le modèle a sûrement été réalisé par le sculpteur Corneille Van Cleve, qui n'était autre que le beau-frère de Delaunay. Les reliefs vigoureux du cadre réalisé à la fonte, juxtaposant plusieurs ornements en frises linéaires, en relief et en ronde-bosse, contrastent avec l'élégance et le raffinement du bas-relief central. Ces traitements variés révèlent deux facettes totalement différentes du talent de Delaunay.

L'influence de Claude I Ballin

Les saillies et le décrochement des corniches, ainsi que les visages expressifs des anges, évoquent la croix reliquaire de Michel Phelypeaux, effectuée par Claude I Ballin (1615-1678) en 1665-1666 et conservée au musée Saint-Nicolas de Vitré (France). L'influence de Ballin n'est pas étonnante à cette date de la carrière de Delaunay. Effectivement en 1677, ce dernier a épousé la nièce de Ballin et, selon les termes de son mariage, il s'est engagé à travailler deux ans dans l'atelier de Ballin, à son service moyennant salaire. Travaillant sous ses directives, Delaunay n'a pu qu'être son interprète.

Bibliographie

- BIMBENET-PRIVAT M., Les Orfèvres et l'orfèvrerie parisienne de Paris au XVIIe siècle, Paris, 2002, t. 2, pp. 371-373.

Cartel

  • Nicolas DELAUNAY (1646 - 1727)

    BénitierL'adoration des bergers d'après Corneille Van Cleve

    1677 - 1678

    Paris

  • Argent doré

  • Ancienne collection David David-Weill. Don anonyme, 1971

    OA 10416

  • Objets d'art

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet