Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Boisseau aux bouquetins

Boisseau à décor animalier : bouquetins, sloughis, échassiers

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Annie Caubet, Arnaud Prévotat

Ce grand vase peint, au magnifique décor, appartient au mobilier funéraire des premiers habitants de Suse. Les défunts recevaient, lors d'une inhumation secondaire, des boisseaux, des coupes et des objets en métal qui montrent la prospérité de la cité, à si haute époque. Le style des céramiques se rattache à celui de la plaine de Susiane que Suse domina, dès sa fondation.

Une représentation du monde

Ce grand gobelet aux parois fines, monté à la main, porte un décor stylisé qui peut se lire comme la synthèse de l'environnement des premières communautés agricoles de l'Orient ancien. En haut, l'on peut observer une frise d'oiseaux aquatiques : les lignes parallèles de leurs cous figurent une foule posée sur l'eau, comme il devait se voir dans les basses vallées plantées de roseaux. Puis des chiens courants, leur corps allongé, peut-être les ancêtres des minces sloughis, ces chiens de chasse adaptés aux plateaux des steppes. La partie principale du vase montre de grands panneaux découpés en méandres : ceux-ci pourraient symboliser l'occupation du territoire par l'homme, avec ses limites de champs et de villages, ses cours d'eau. Au centre de ces panneaux règne la figure majestueuse de la chèvre, partout présente, qu'elle soit sauvage ou domestiquée. Figurée par des formes simples, triangles et cercles, de petits détails, barbiche ou queue, indiquent sa personnalité. Dans le cercle démesuré de ses cornes est placé un motif abstrait, à caractère peut-être topographique ou clanique, pour identifier ce vase et son propriétaire comme appartenant à un groupe, ou à une famille.

Suse : métropole régionale

Ce gobelet provient du cimetière situé au pied de l'acropole de Suse. Celui-ci a livré un millier d'inhumations secondaires accompagnées chacune de vases de céramique peinte et de quelques objets de métal. Ce cimetière remonte à la première occupation de Suse, à la fin du Ve et au début du IVe millénaire avant notre ère. Simple village installé dans une plaine exploitée par d'autres communautés agricoles, Suse semble avoir très vite pris la tête de ces communautés. Cette supériorité transparaît dans la construction d'une haute terrasse de briques crues dont il ne subsiste que des traces, suffisantes cependant pour l'identifier comme un des premiers édifices monumentaux à caractère public et probablement religieux, que l'on rencontre aussi en Mésopotamie. Au pied de cette haute terrasse, les Susiens ont donc rassemblé les restes des morts après leur décharnement qui a eu lieu probablement plus loin. On s'interroge sur les raisons de ces pratiques funéraires, et sur le caractère exceptionnel des offrandes. Faute d'avoir trouvé des habitats contemporains aux tombes, on ne peut savoir si la céramique peinte était d'un usage courant ou spécifiquement funéraire. Celle-ci présente des formes, un style et des motifs homogènes, très reconnaissables, mais chaque vase relève d'une individualité bien précise : bien que des ateliers spécialisés ont pu produire en masse sur plusieurs générations, chaque artiste a laissé libre cours à son génie personnel. À cet égard, la vaisselle peinte des tombes de Suse permet de poser des questions sur les premiers villages de l'Orient ancien, sur leur mode de vie et de pensée. Suse, cité prospère du Ve millénaire av. J.-C. à l'arrivée de l'Islam, donne une rare occasion d'observer l'évolution de certains de ces villages, qui deviendront, à l'aube de l'écriture, des centres politiques, économiques et religieux.

Cartel

  • Boisseau à décor animalier : bouquetins, sloughis, échassiers

  • Terre cuite peinte

    H. : 28,90 cm. ; D. : 16,40 cm.

  • Sb 3174

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Iran, Susiane et plateau iranien
    Salle 7
    Vitrine 2 : Suse I (4200 - 3800 avant J.-C.). Nécropole du tell de l'Acropole. Fouilles Jacques de Morgan.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet