Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Boîte-reliure

Boîte-reliure : Crucifixion

Objets d'art
Haut Moyen Age

Auteur(s) :

Barbier Muriel

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

La boîte-reliure dite de Maastricht renfermait, en 1677, le texte sur lequel les ducs de Brabant prêtaient serment. Selon l'inscription qu'elle porte, elle aurait été offerte, dans la deuxième moitié du XIe siècle, par une certaine Béatrice dont l'identification est encore incertaine. La boîte-reliure de Maastricht associe de nombreuses techniques de l'orfèvrerie et de l'émaillerie et révèle la virtuosité des ateliers de cour à l'époque des derniers empereurs ottoniens.

Une crucifixion

Le centre du couvercle de la boîte-reliure est orné d'une crucifixion traitée au repoussé. Sous une arche cintrée, se trouve le Christ en croix encadré de la Vierge et de saint Jean l'Évangéliste, au pied de la croix, et de la personnification du soleil et de la lune, au-dessus de la croix. Cette iconographie est fréquente pour les crucifixions. Les angles de la boîte-reliure sont ornés des symboles des évangélistes : le Taureau de saint Luc, l'Aigle de saint Jean, l'Homme de saint Matthieu et le Lion de saint Marc. Enfin, sur les bandes supérieure et inférieure, des médaillons niellés représentent, d'une part, saint Pierre et saint Paul, et d'autre part, deux anges. Le style de ces médaillons est proche des créations mosanes, mais il est possible que ce soient des réfections. En revanche, les émaux évoquent plutôt l'aire alémanique.

Un condensé des techniques d'émaillerie médiévale

Outre les filigranes et les cabochons montés en bâte, la boîte-reliure est couverte de multiples émaux. Les symboles des évangélistes évoqués précédemment font alterner plein émail (Jean et Marc) et émail enfoncé (Luc et Mathieu). Ces plaques d'angle sont conçues de manière linéaire et rythmique, les unes animées par des pois, les autres par des zigzags. Ce contraste voulu entre plein émail et émail enfoncé se retrouve au niveau des chatons en forme d'éventail situés sur les côtés. Ils sont tous ornés d'une palmette en or ou en émail, selon leur position dans le décor. Ainsi l'émailleur montre-t-il un goût assez éclectique et semble avoir été inspiré de modèles méridionaux (en particulier pour Matthieu et Luc) et orientaux (pour Jean et Marc).

L'identification de la donatrice

L'activité de Ratisbonne dans les arts précieux et sa situation sur le versant des Alpes vers les routes d'Italie justifient l'attribution de la boîte-reliure et expliquent les multiples sources techniques et stylistiques. En outre cette oeuvre porte une inscription stipulant qu'elle a été réalisée à la demande d'une certaine Béatrice. De l'identification du commanditaire dépend la date de l'oeuvre. En effet certains voient dans ce personnage la femme de Frédéric I de Bar (954-1011), d'autres supposent qu'il s'agit de la fille de Frédéric II de Lorraine (1024-1034), femme de Boniface de Toscane puis de Godefroy le Barbu, duc de Basse-Lorraine. S'il s'agit de cette dernière Béatrice, elle aurait donné la boîte-reliure à l'occasion de la mort de Godefroy en 1069. Enfin, Béatrice pourrait également être la fille de Hermann II de Souabe (937-1003) et femme d'Adalbert d'Eppenstein, duc de Carinthie. L'aspect lacunaire de l'inscription ne permet malheureusement pas d'en savoir plus.

Bibliographie

Taburet-Delahaye Elisabeth, Technique de l'émaillerie médiévale, Feuillet du Louvre n 6/08.

Kroos Renate, Der Schrein des heilingen Servatius in Maastricht und die Vier zugehörigen Reliquiare in Brüssel, Munich, Deutscher Kunstverlag, 1985, p. 46-47.

Gauthier Marie-Madeleine, Émaux du Moyen Age occidental, Fribourg, Office du Livre, 1972, p. 54-56.
 

Cartel

  • Art ottonien

    Boîte-reliure : Crucifixion

    Première moitié du XIe siècle

    Provient du trésor de la cathédrale de Maestricht

    (Trèves ou Ratisbonne ?)

  • Or, émaux cloisonnés, nielle, cabochons ; âme de bois

  • Acquisition 1795 , 1795

    Symboles des évangélistes

    MR 349

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Suger
    Salle 2
    Vitrine 6

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Inscriptions gravées et niellées : ECCE FILIVS TVVS ; ECCE MATER TVA ; JOHANNES ; LVCAS. MATHEVS ; MARCVS ; BEATRIX ME IN HONORE / DEI O(mn)I POTENTIS ; EIVS FIERI PRECEPIT / ET OMNIV(m) S(an)C(t)ORVM