Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bonnet en résille

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Coiffe en résille

© Musée du Louvre/C. Larrieu

Antiquités égyptiennes
Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Auteur(s) :
Christiane Lyon-Caen

Ce bonnet en résille de laine rouge retenait la chevelure d'une défunte antinoïte. Mise au jour au cours des fouilles de 1897 conduites par A. Gayet, la tombe C 350 de la nécropole byzantine d'Antinoé protégeait une femme surnommée l'Amazone ou la Cavalière, en raison de la présence d'une selle de cuir à ses côtés. En dehors de cet élément "sportif", l'occupante de la tombe était accompagnée des composants d'un costume très féminin, serre-tête, bigoudis pour étoffer la chevelure, robes, etc.

Éléments de la toilette

Héritage de la mode grecque dont on voit les témoignages sur certains personnages féminins ornant différents vases du IVe siècle av. J.-C., ce type de couvre-chef semble avoir beaucoup plu aux dames coptes. Près de cinq cents résilles de ce type furent en effet découvertes dans des contextes funéraires. Quelques-unes furent trouvées en place, sur la tête même de leur défunte propriétaire, ce qui mit fin à la discussion portant sur la destination de ces filets, jusque-là considérés comme des réticules. On mit ainsi à jour trois exemplaires de bonnets en résille comparables à celui-ci dans la tombe de Colluthus, située dans une des nécropoles d'Antinoé. Le matériel de cette tombe comportait aussi des papyrus datés du milieu du Ve siècle, ce qui permet de dater ce type vêtement.

La technique du sprang

Cette pratique de tissage est attestée au Danemark depuis l'âge du bronze, ce qui explique l'origine scandinave du mot "sprang". La technique consiste à entrecroiser des fils de chaîne tendus et fixés à leurs deux extrémités afin d'obtenir une pièce rectangulaire. Ses deux longs côtés sont alors cousus entre eux pour former un tube, puis l'une des extrémités est nouée par une cordelière pour servir de bouton sommital. Il peut être aussi replié et cousu en forme de sac, ce qui explique la confusion d'interprétation. Pour ce travail existaient de petits métiers en forme de lyres ou de cadres rectangulaires aux dimensions réduites. Les représentations des scènes de gynécée sur les vases grecs attestent la présence de ces métiers entre les mains des femmes ; la confection du sprang était donc bien un ouvrage de dame.

Bibliographie

- Au fil du Nil, couleurs de l'Egypte chrétienne, Catalogue d'exposition au musée Dobrée de Nantes, Paris, 2001, n° 46, p.76.

Cartel

  • Coiffe en résille

    Ve - VIIe siècle après J.-C.

    Antinoé, tombe C 350

  • Fouilles A. Gayet, 1896 - 1897

    E 29484

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Denon
    Entresol
    Salle de Baouit (salle actuellement fermée)
    Salle C
    Vitrine 2

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet