Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Bouteille aux danseuses

Œuvre Bouteille aux danseuses

Département des Antiquités orientales : Après la Conquête d'Alexandre

Vase décoré de quatre danseuses

© 2008 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Après la Conquête d'Alexandre

Auteur(s) :
Annie Caubet, Arnaud Prévotat

Cette bouteille en argent doré, décorée d'élégantes danseuses, est caractéristique de l'orfèvrerie sassanide. Elle témoigne du luxe déployé lors des banquets royaux ou religieux. L'art sassanide est grandement influencé par les traditions du monde gréco-romain et de l'Iran antique ; il se transmettra à l'Occident médiéval, en particulier à travers les tissus et soieries.

Des jeunes femmes dansant

Cette bouteille à panse ovoïde, décorée d'un rang de perles autour du col, est ornée d'une dorure appliquée sur la panse, laissant en réserve le col et le pied en couleur argent, ainsi que les motifs en relief qui se détachent en argent sur fond d'or. Quatre figures de femmes se partagent la surface de la bouteille. Elles marchent, en dansant, un pied plié, et les bras écartés du corps tiennent des rameaux de feuillage ou un oiseau. Elles sont vêtues d'une tunique collante et transparente qui couvre les bras mais révèle leurs formes. Un manteau plissé est jeté sur leurs coudes, ses plis horizontaux masquant partiellement les jambes, tandis que le vent, s'engouffrant par bouffées aux extrémités du tissu, donne l'illusion du mouvement. Le buste menu sur un bassin généreux, la tête inclinée, confèrent beaucoup de charme à ces gracieuses figures. S'agit-il de danseuses convoquées pour une célébration royale comme les plantureuses musiciennes des mosaïques de Bichapour ? Ou bien cette évocation de l'exubérance de la nature possède-t-elle un quelconque rapport avec le culte de la déesse Anahita ?

Un goût pour la vaisselle de luxe

Ces bouteilles sont caractéristiques de l'orfèvrerie sassanide, qui compte aussi de nombreux plats à décor royal, figurant des chasses ou des combats, des aiguières, des coupes godronnées. Elles étaient vraisemblablement destinées à désaltérer les convives, lors de banquets profanes ou religieux. Leur imagerie et leur signification sont au service, tantôt de l'idéologie royale, tantôt de l'iconographie religieuse. Le style sassanide est resté spécifique et homogène à travers le temps (du IIIe au VIe siècle ap. J.-C.) et l'espace puisque des oeuvres de ce type ont été retrouvées en Iran, en Asie centrale et en Anatolie. Le goût pour la vaisselle précieuse n'est pas spécifique aux Sassanides : les récits antiques nous en donnent des exemples, qui vont de l'inventaire des biens du roi Zimri-Lim de Mari en Syrie au XVIIIe siècle av. J.-C., au récit du pillage de la ville de Musasir par le roi assyrien Sargon II au VIIIe siècle avant notre ère, sans compter les images de serviteurs portant de tels objets sur les reliefs assyriens ou ceux de Persépolis.

De l'Orient à l'Occident

L'art sassanide, qui s'exprime dans la mosaïque, les stucs, les tissus précieux, les cachets ou la vaisselle de prestige, recueille le double héritage de traditions gréco-romaines et de l'art antique iranien : ici, le détail du manteau formant un arc gracieux est inspiré des figures de nymphes dans l'art romain d'Orient tandis que les formes opulentes, les oiseaux posés, nous ramènent vers l'Orient. Certains traits, en revanche, conduisent vers l'avenir et l'Occident médiéval : le vent soulevant le vêtement en petite cloche évoque les tympans romans de la cathédrale d'Autun ou de la basilique de Vézelay, tout comme les pesants chevaliers en armure qui s'affrontent à la longue lance sur les reliefs rupestres de Bichapour ou de Taq-i-Bustan préfigurent les images guerrières de notre féodalité. Beaucoup de ces motifs ont été véhiculés en partie par les tissus brodés et les soieries qui servirent à emballer les reliques envoyées d'Orient vers les églises d'Occident. Il est émouvant qu'une partie de l'héritage classique nous ait été conservée par des objets issus de la Perse, bien avant l'arrivée de l'Islam et les Croisades.

Cartel

  • Vase décoré de quatre danseuses

    Ve siècle - VIe siècle après J.-C.

    Reshy, Dailaman (Iran) ?

  • Argent doré

  • Acquisition 1966

    MAO 426

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, Iran, Levant
    Salle 16, salle fermée au public, non exposé
    Vitrine 5 : Arts somptuaires sassanides

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet