Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Buste de Ummayat, fille de Yarhai

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Buste de Ummayat, fille de Yarhai

© 1997 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Nicolas Benoit

Le buste funéraire de Ummayat, fille de Yarhai, offre une idée précise de la richesse des parures portées par les femmes de Palmyre. Daté de la deuxième moitié du IIe siècle ap. J.-C., ce buste en calcaire témoigne de l'évolution des échanges commerciaux, mais aussi du goût des habitants de Palmyre, une cité devenue un véritable carrefour entre l'occident romain et le monde oriental.

Le témoignage des reliefs funéraires

Le buste de Ummayat, comme l'ensemble des reliefs funéraires féminins de Palmyre, offre une précieuse illustration des parures prisées dans la cité, au IIe siècle ap. J.-C. Très peu de bijoux d'origine palmyrénienne sont parvenus jusqu'à nous : après la chute de la cité en 273 ap. J.-C., les familles marchandes emportèrent leurs biens avec eux, abandonnant les tombes au pillage des tribus de passage. Cette rareté est en partie atténuée par l'abondance et le détail des reliefs funéraires, les Palmyréniennes aimant à se faire représenter parées de l'intégralité de leurs bijoux. Comme les vêtements, les bijoux renseignent sur les échanges commerciaux qu'entretenait Palmyre avec l'Orient et avec l'Occident méditerranéen : on constate ainsi que leur nombre et leur variété sur les reliefs évoluent en parallèle avec l'enrichissement des Palmyréniens.
La fortune de la cité remonte à l'époque d'Auguste, dont la politique de conciliation avec les Parthes fit de Palmyre un comptoir commercial incontournable, assurant la liaison entre les empires rivaux. Les échanges avec l'Inde et la Chine se multiplièrent grâce à l'engouement des Romains pour les produits de luxe orientaux. Mais, sous Trajan, la reprise de la guerre contre les Parthes bouleversa le système commercial de la cité, obligeant les caravanes à emprunter les routes maritimes du Golfe Persique. Hadrien (117-138) réorganisa la cité en fixant précisément les taxes commerciales en 137 ap. J.-C. : s'ouvrit alors une ère de prospérité dont les effets se firent sentir dès la seconde moitié du IIe siècle. Le buste de Ummayat témoigne de cette richesse nouvelle.

Ummayat, une femme du IIe siècle ap. J.-C.

Ummayat, dont l'inscription nous apprend qu'elle était fille de Yarhai, est représentée la main sur la joue en une attitude d'affliction courante sur les images funéraires. Derrière elle, une étoffe suspendue à deux feuilles de palme symbolise, comme la porte dans le monde gréco-romain, la limite entre la vie et la mort. Ummayat porte une tunique, suivant le modèle grec du chiton adopté par les femmes de Palmyre au début du IIe siècle, sur laquelle est drapé un manteau. Ce dernier est agrafé de manière traditionnelle, devant l'épaule gauche par une broche (ou fibule) trapézoïdale, ici ornée d'une tête de lion. Comme la plupart des femmes d'alors, ses bras et sa tête sont couverts d'un voile qu'elle retient de la main, posé sur un turban drapé dont les extrémités se croisent par devant. En dessous, elle arbore un bandeau frontal bien connu du monde oriental, comme en témoignent des exemplaires similaires retrouvés à Kish ou à Ur (IIIe millénaire av. J.-C.). Cet ornement (peut-être d'or ou d'argent) est attesté à Palmyre depuis le Ier siècle ap. J.-C. : d'abord lisse, il s'enrichit au IIe siècle de motifs géométriques et végétaux inscrits dans des rectangles superposés, comme c'est ici le cas. Le collier de perles, la bague et les boucles d'oreilles (crotalia) romaines constituent de même des atours très répandus à Palmyre à partir du IIe siècle.

Bibliographie

- COLLEDGE M. A. R., "The Art of Palmyra", in Studies in Ancient Art and Archaeology, Londres, Thames and Hudson, 1976, p. 260.

- DENTZER-FEYDY J., PIC M., TEIXIDOR J., Les antiquités de Palmyre au Musée du Louvre, Editions de la Réunion des musées Nationaux,  Paris, 1993, n 181, p. 180.

- MACKAY D., "The Jewellery of Palmyra and its Significance", in Iraq, XI, Londres, British School of Archaeology in Iraq, 1949, pp. 16-187.

Cartel

  • Buste de Ummayat, fille de Yarhai

    2e moitié IIe siècle après J.-C.

  • H. : 53 cm. ; L. : 43 cm. ; Pr. : 21 cm.

  • Acquisition 1891

    AO 2196

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Arabie. Les cités caravanières, Dura Europos, Palmyre, IIIe siècle avant J.-C. - IIIe siècle après J.-C.
    Salle 20
    Vitrine 1

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet