Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Buste dit "L'Inopos"

Œuvre Buste dit "L'Inopos"

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art hellénistique (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.)

Alexandre le Grand, dit "l'Inopos" 

© 1999 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art hellénistique (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Charlotte Lepetoukha

Retrouvé dans l'île de Délos et autrefois interprété comme une image du dieu-fleuve Inopos, ce fragment de statue est aujourd'hui considéré comme le portrait d'un roi hellénistique, peut-être Mithridate VI ou Alexandre le Grand. Le visage idéalisé, proche de celui de La Vénus de Milo, et la technique d'encastrement dans une partie drapée, rattachent cette oeuvre à la fin du IIe siècle av. J.-C. et à la production classicisante des ateliers cycladiques.

Représentation juvénile

De la statue originale, seul un fragment de la partie supérieure nous est parvenu. Il figure un homme jeune dont la longue chevelure léonine est creusée d'un sillon qui devait accueillir un bandeau métallique aujourd'hui disparu. Dans un visage à l'ovale lourd, les yeux, petits, s'enfoncent sous l'arcade sourcilière qui projette une ombre sur le regard. Plusieurs parties ont été travaillées de manière à accueillir des pièces rapportées. L'arrière de la statue est à l'état d'ébauche.

Controverses sur une identité

Ce fragment a été découvert à Délos, île des Cyclades qui abritait un sanctuaire dédié à Apollon. On y a d'abord vu une figure qui aurait été à l'origine à demi-couchée - une attitude qui est traditionnellement celle des dieux-fleuves. Etant donné le lieu de découverte, la statue a reçu le nom de l'Inopos, rivière arrosant Délos. Mais il faut abandonner cette hypothèse : la découpe oblique indique que le torse venait compléter une statue debout et drapée, comme en témoigne le fragment de manteau situé à l'arrière.
La controverse sur son identité reste cependant entière. En effet, si la tête était ceinte d'un bandeau symbole de royauté, l'identité du prince représenté demeure discutée. L'ovale lourd du visage, les yeux profondément enfoncés et la chevelure dont l'agencement rappelle l'anastolè sont des traits qui pourraient convenir à un portrait idéalisé d'Alexandre le Grand.
Une autre hypothèse consiste à voir dans l'oeuvre un portrait de Mithridate VI (120-63 av. J.-C.). Le roi du Pont admirait en effet Alexandre au point d'imiter son apparence physique ; ainsi, il est l'un des rares rois hellénistiques à porter les cheveux longs. En outre, on sait que Mithridate occupait une place particulière à Délos, où on lui avait dédié un édifice, et où il avait été assimilé à Dionysos. Le torse de "L'Inopos" est certes très différent du portrait de Mithridate conservé au Louvre, mais des monnaies attestent de l'existence de représentations idéalisées de ce souverain. Si elle se révélait fondée, cette hypothèse qui reste très fragile permettrait de placer "L'Inopos" à la fin du IIe siècle av. J.-C.

L'"Inopos" et la Vénus de Milo

Indépendamment de l'identité du modèle, cette datation est confirmée par la comparaison de l'œuvre avec la Vénus de Milo. En effet, outre une technique d'exécution similaire qui semble être caractéristique des ateliers cycladiques - comme l'"Inopos", le buste de la Vénus vient s'encastrer dans un morceau drapé taillé à part - les deux oeuvres présentent des traits communs. Ainsi, le travail au trépan de la chevelure, le dessin de l'arcade sourcilière et de l'œil profondément enfoncé, ou l'ovale un peu lourd du visage se retrouvent d'une oeuvre à l'autre, et ce malgré les différences de sexe et de dimension. Tout comme la Vénus, "L'Inopos" serait donc une production cycladique, expression du courant classicisant qui marque l'époque hellénistique à partir de la deuxième moitié du IIe siècle av. J.-C.

Bibliographie

- MICHON, "Etude sur les marbres de Délos", in Bulletin de Correspondance Hellénique, 35, Paris, 1911, p. 288-301.

- CHARBONNEAUX J., "La Vénus de Milo et Mithridate le Grand", in Revue des Arts, I, Paris, 1951, p. 12-16.

- MARCADE J., "Musée de Délos - étude sur la sculpture hellénistique en ronde-bosse découverte dans l'île", IN BEFAR, 215, Paris, 1969, p. 265-267.

- PASQUIER A., La Vénus de Milo et les Aphrodites du Louvre, Paris, 1985, p. 85-88.

- SMITH R. R., Hellenistic Royal Portraits, 1988, p. 172, n 89.

- KREIKENBOM, "Griechische und römische Kolossalporträts", JDAI, suppl. 27, 1992, p. 118-119, n 17.

- Sculptures déliennes, 1996, p. 86, n 33.

- HAMIAUX M., Les Sculptures grecques, t. II, Paris, 1998, n 71, pp. 67-68.

Cartel

  • Alexandre le Grand, dit "l'Inopos" 

    Vers 100 avant J.-C.

    Découvert à Délos (Cyclades, Grèce)

  • Marbre

    H. : 95 cm.

  • Don du peintre E. A. Gibelin, 1801

    Inventaire MR 235 (n° usuel Ma 855)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Salle de la Vénus de Milo
    Salle 16

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

La partie gauche de la chevelure a été complétée en stuc