Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Buste funéraire

Œuvre Buste funéraire

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Buste funéraire

© Musée du Louvre

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Ce buste témoigne de l'originalité de l'art funéraire dans certaines régions périphériques du monde grec, à la fin de l'époque classique. Tout en s'inspirant des modèles attiques, les ateliers de Cyrène s'en distinguent par les effets de transparence du drapé et par une conception de l'oeuvre inhabituelle à Athènes. L'image de la défunte est conçue comme une demi-statue présentée dans ou sur la tombe, le buste coupé à mi-corps, conformément à une tradition attestée en Libye et dans les Cyclades.

Un buste de femme drapée

Ce buste funéraire de la fin de l'époque classique provient de Cyrène, cette grande cité grecque de Libye, colonie de Théra (Cyclades). Il a été acquis en 1852 à la suite des fouilles françaises menées en Cyrénaïque en janvier 1848 sous la direction de Joseph Vattier de Bourville, qui exhuma plusieurs statues de marbre des tombes et d'un hypogée de la nécropole occidentale. La défunte, le visage légèrement incliné, affecte une expression mélancolique. La jeune femme est vêtue d'une tunique, le péplos, et étroitement drapée dans un manteau, l'himation, ramené en voile sur la tête. Elle porte au poignet gauche un bracelet en forme de serpent.

La coutume des bustes funéraires

L'image de la défunte est conçue comme une demi-statue, rare exemple de non-respect de l'intégrité du corps humain dans l'art grec. Le buste est à peu près de taille naturelle et coupé à mi-corps, conformément à une tradition attestée en Libye et dans les Cyclades, dans les nécropoles de Théra, Délos, Paros et Amorgos. Il était présenté sur la tombe du défunt ou bien à l'intérieur. A Cyrène, ces bustes semblent avoir été en usage dès la fin du VIe siècle av. J.-C. jusqu'à la fin de l'époque classique. Les premières productions sont dépourvues de visage : seule la chevelure est représentée. Ces bustes aniconiques semblent répondre à des croyances locales, la statue représentant apparemment à l'origine une figure divine et non la défunte. L'interprétation de ces bustes funéraires, qui paraissaient surgir du sol, reste incertaine. On a voulu les mettre en relation avec les divinités chthoniennes Déméter et Corè (mieux connue sous le nom de Perséphone), en raison du voile, élément caractéristique de l'iconographie de ces déesses, et du bracelet serpentiforme, symbole des forces souterraines.

Les ateliers de Cyrène

Sculpté vers le milieu du IVe siècle av. J.-C., ce buste témoigne de l'originalité de l'art funéraire dans la Grèce d'Afrique du nord. Tout en s'inspirant des modèles attiques, les ateliers de Cyrène parviennent à s'en affranchir en développant des effets de transparence du drapé, sensibles ici sur la main droite couverte par le vêtement. Ils s'en distinguent aussi par la conception de l'œuvre, inhabituelle à Athènes, où les tombeaux sont souvent ornés de grandes statues en pied.

Bibliographie

- HAMIAUX M., Les sculptures grecques, I, 2e édition, Paris, 2001, p. 253, n 271.

- SERRES-JACQUART Th., "Joseph Vattier de Bourville (1812-1854). Notes sur un explorateur de la Cyrénaïque", in Journal des savants, juillet-décembre 2001, p. 414-415, fig. 8, p. 424.

- The Western Greeks, G. Puliese carratelli (éd.), venise, Palazzo Grassi, 1996, p. 441, fig., p. 757, n 416.

- BESCHI L., "Divinità funararie cirenaiche. Storia delle Ricerche", in Annuario della Scuola Archeologica di Atene, N.S. 31.32, 1969-1970, p. 281, n 105, fig. 96.

- COLLIGNON M., Les statues funéraires dans l'art grec, Paris, 1911, p. 305-306, fig. 194.

- VATTIER DE BOURVILLE J., "Rapport adressé à M. le Ministre de l'Instruction et des cultes par M. Vattier de Bourville, chargé d'une mission dans la Cyrénaïque", in Archives des Missions scientifiques, 2, 1851, p. 580-586, pl. 1-2.

Cartel

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet