Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Cabinet

Œuvre Cabinet

Département des Objets d'art : XVIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Cabinet

© 1990 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Les "menuisiers en ébène" parisiens de la première moitié du XVIIe siècle élaborèrent un type de meuble, le cabinet, issu des cabinets flamands et germaniques. Leur formule est toute autre, mais le principe de surprise est identique : comme au théâtre, le cabinet dévoile, derrière un aspect austère, une scène somptueuse. En effet, les cabinets, plaqués d'ébène à l'extérieur, s'ouvrent sur des compositions en matériaux précieux.

Le cabinet d'ébène parisien

Toujours de grande dimension, il repose sur un support indépendant et assorti, composé de huit pieds. Pour celui du Louvre, les pieds arrière en pilastres et les pieds avant en colonnes reposent sur un large socle soutenu par des boules aplaties. Ce piétement soutient un plateau doté d'une ceinture à tiroirs. La partie supérieure est composée de deux vantaux sculptés en léger relief et surmontés d'une corniche saillante. Le cabinet d'ébène est un meuble très architecturé et marqué par la synthèse d'influences allemandes et de la Renaissance française. Le décor abondant en bas-relief est obtenu dans l'ébène. L'usage de ce bois a donné son nom à la corporation des "menuisiers en ébène" qui devinrent au début du XVIIIe siècle les ébénistes. Sa couleur noire donne un aspect assez austère au meuble qui dissimule, à l'intérieur, toute une série de tiroirs eux-mêmes plaqués d'ébène ainsi que des décors miniatures en trompe-l'œil. Les cabinets prenaient place dans la pièce du même nom, qui se trouvait au bout de l'enfilade des appartements et dans laquelle seuls les proches ou les hôtes de marque pouvaient pénétrer.

L'iconographie

Les bas-reliefs évoquent les vertus, l'histoire et la mythologie romaine. Les deux vantaux sont ceints par un encadrement sculpté et des moulures ondées ; ils représentent, à gauche, Horatius Coclès défendant le pont Sublicius à Rome contre l'armée du roi étrusque Porsenna et, à droite, les compagnons d'Horatius Coclès coupant le pont. Aux angles de ces deux scènes, se trouvent, à gauche, la Foi, l'Espérance, la Tempérance et la Justice et, à droite, La Charité, la Prudence, la Force et l'Innocence. De part et d'autre, deux niches abritent des statuettes de Mars et de Minerve. Sous ces épisodes, au niveau de la frise, se succèdent cinq bas-reliefs représentant des scènes de campagne militaire. Le revers des grands vantaux offre un décor de paysages gravés bordés de fleurs et de moulures. La façade intérieure présente deux scènes de l'histoire d'Apollon et des enfants jouant avec des animaux marins sur les vingt tiroirs. À l'intérieur apparaît un paysage de roches artificielles ponctué de coquillages et de maisonnettes en papier.

Un groupe de cabinets

Ce cabinet prend place dans un ensemble issu vraisemblablement du même atelier, caractérisé par la qualité de la sculpture et de la gravure, la répartition du décor extérieur en registres scandés par des colonnes ou des pilastres et la présence de statuettes en ronde-bosse. Les neuf autres cabinets de ce groupe sont répartis entre Fontainebleau, Serrant et Écouen (France), New York et San Francisco (États-Unis d'Amérique), Windsor (Angleterre), Amsterdam (Pays-Bas), Saint-Pétersbourg (Russie) et une collection particulière. Dans ce groupe, le cabinet du Louvre est probablement le plus ancien. On pourrait situer ces meubles dans l'entourage des ébénistes Adriaan Garbrand et son gendre Pierre Gole, d'origine hollandaise, établis au faubourg Saint-Germain.

Bibliographie

Exposition Un temps d'exubérance, les arts décoratifs sous Louis XIII et Anne d'Autriche, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2002, pp. 236-237.

Alcouffe Daniel, Dion-Tenenbaum Anne, Lefébure Amaury, Le mobilier du musée du Louvre, t. 1, Dijon, Editions Faton, 1993, pp. 52-59.

Cartel

  • Paris (vers 1645)

    Cabinet

  • Bâti de chêne et de peuplier ; base en bois fruitier noirci ; placage d'ébène

    H. : 1,84 m. ; L. : 1,58 m. ; Pr. : 0,56 m.

  • Ancienne collection Pierre Revoil, acquise en 1828

    MR R 62, OA 6629

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Effiat
    Salle 32

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet