Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Chaouabti d'Aménophis III

Œuvre Chaouabti d'Aménophis III

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Serviteur funéraire du roi Aménophis III

© 2008 Musée du Louvre / Christian Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Élisabeth Delange

A l’image du dieu Osiris, le "chaouabti" est vêtu du linceul et tient de ses mains croisées les sceptres du dieu des morts. Puisqu’il s’agit d’une statue du roi Aménophis III, il porte la couronne blanche. Ces statues déposées dans la tombe étaient faites en série. Aménophis III créa des séries de très grandes tailles et inaugura une formule personnelle. Cet objet, de plus, connut une histoire originale.

Heureux hasard

Cassée au niveau du cou, la tête fut séparée du corps pendant près de 170 ans. Le corps en deux morceaux est parvenu au Louvre très tôt dès la création du département égyptien. C’est le hasard qui a permis de trouver la tête sur le marché de l’art. Elle est un peu tassée sur les épaules, et elle ne s’accroche pas entièrement en raison des cassures. Mais la traversée d’une bande de quartz identique sur les deux plans de cassure montre qu’il s’agit définitivement de la même pièce.

Originalité

Debout le roi est entièrement enveloppé d’un linceul, les bras croisés, et les mains tenant chacune un sceptre, le crochet et le fouet. C’est l’attitude classique des chaouabtis qui empruntent leur forme au dieu Osiris. Doté de la barbe des dieux, il est coiffé de la couronne blanche, haute mitre ornée de l’uraeus. Le minois enfantin, aux joues pleines, aux grands yeux en amande correspondent aux traits d’Aménophis III. Or le roi créa un type original de chaouabti. Il fit tailler des séries dans les pierres les plus dures, comme le granite, et leur donna des dimensions exceptionnellement grandes. Il innova aussi en ajoutant à la formule consacrée des chaouabtis des invocations particulières.

Chaouabti

Le Chaouabti est une statue funéraire déposée dans la tombe à l’effigie du défunt. Façonnées en séries, ces statues passent « pour exécuter le travail dans le monde des morts », comme le proclame la formule. Aménophis III invoque de façon originale les « dieux qui sont près du Seigneur de l’Univers, assis à ses ordres », c’ est-à-dire ses lointains ancêtres, les premiers pharaons enterrés à Abydos : « souvenez-vous de moi » leur dit-il… Le retour aux sources et au lieu même où Osiris, selon la légende, aurait reçu sa propre sépulture indique la signification du chaouabti. Conformément à son aspect, c’est un nouvel Osiris qui partage la même destinée que celle du dieu des Morts, une destinée de résurrection et de fécondité.

Bibliographie

-  Aménophis III, le roi soleil, catalogue de l’exposition, Editions de la réunion des musées nationaux, Paris,1993, p. 284-285, notice n° 67 bis.

- Connaissance des Arts, numéro hors série, 1995, n° 68, p. 18, pl. 15 (commentaire des analyses de laboratoire du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France).

Cartel

  • Serviteur funéraire du roi Aménophis III

    1391 - 1353 avant J.-C. (18e dynastie)

    trouvé dans sa tombe de la Vallée des Rois

  • granite

    H. : 58 cm. ; L. : 16 cm.

  • N 467, E 27488

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Matériaux et techniques
    Salle 7
    Vitrine 04 : La pierre

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet