Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>"Chapelle Cardon"

Œuvre "Chapelle Cardon"

Département des Peintures : Peinture allemande

"Chapelle Cardon"

©1990 RMN / Hervé Lewandowski

Peintures
Peinture allemande

Auteur(s) :
Michèle Perny

Petite chapelle portative destinée à la dévotion privée et désignée du nom de son donateur. Composée d’une statuette de la Vierge à l’Enfant et de doubles volets articulés peints de scènes de la vie de la Vierge et de l’enfance du Christ, elle est caractéristique des retables portatifs du début du XVème siècle, très répandus à cette époque dans le monde germanique.

Le retable-tabernacle

Le terme de retable-tabernacle sert à désigner généralement ce rare exemple de chapelle portative parvenue jusqu’à nous. Les volets refermés, la Vierge, telle un ciboire, est dissimulée aux regards, tandis que les volets ouverts offrent des scènes qui, liées à la statuette, superposent la vie de la Vierge et de Jésus. Ainsi, sur les deux volets de gauche : L’Annonciation et La Visitation ; l’Annonce aux bergers et la Nativité ; l’Adoration des Mages, et sur les deux volets de droite : La Fuite en Egypte et La Chute des idoles ; La Présentation au temple ; Le Massacre des Innocents devant Hérode. Peints sur fond d’or, les différents personnages paraissent minuscules devant la Vierge. En haut des volets, figurent des anges musiciens et au revers, des ornements géométriques. La statuette centrale contraste avec les peintures, par la raideur de son attitude, la stylisation du drapé du manteau tout en petits plis tuyautés, et l’expression impassible des visages.

Une attribution récente

Attribuée à son entrée au Louvre à l’Ecole française du début du XVème siècle, les spécialistes s’accordent aujourd’hui à dater la chapelle Cardon des environs de 1400 et à voir dans ce petit retable portatif le travail d’un peintre actif dans la région du Rhin inférieur, probablement en Gueldre du Nord ou dans le duché de Clèves, contrée qui fut notamment marquée à cette époque par les influences colonaises et flamandes. La statuette quant à elle, d’une facture un peu moins habile, emprunte sans conteste plusieurs traits propres aux Vierges trônantes du XIVème siècle colonais.
A l’évidence, cette petite chapelle domestique revêt un caractère unique, tant par sa fonction religieuse même, que par son caractère singulier d’objet précieux.

Bibliographie

- FOUCART-WALTER Elisabeth, GUILLOT DE SUDUIROT Sophie, « Chapelle Cardon », Rhin Inférieur, vers 1400, in Polyptyques - Le tableau multiple du Moyen-âge au vingtième siècle, catalogue d'exposition, Musée du Louvre, 27 mars-23 juillet 1990,, pp. 73-75.

- GUILLOT DE SUDUIROT Sophie, « La Chapelle Cardon » in Sculptures allemandes de la fin du Moyen-Age dans les collections publiques françaises, 1400-1530, catalogue d'exposition, 22 octobre 1991-20 janvier 1992, pp. 65-68.

Cartel

  • RHIN INFÉRIEUR (début du XVe siècle)

    "Chapelle Cardon"

  • H. : 0,99 m. ; L. : 0,59 m.

  • Don des héritiers de Ch.-L. Cardon, selon le désir de celui-ci, 1921 (comme France, début du XVe siècle)

    Scène de la vie de la Vierge et de l'enfance du Christ. Volets de gauche : L'Annonce aux bergers et La Nativité ; L'Adoration des mages. Volets de droite : La Fuite en Égypte et La chute des idoles ; La Présentation au temple ; Le Massacre des Innocents devant Hérode.

    R.F. 2314

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Gothique international
    Salle 3

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet