Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Chaumière près d'une mare

Une pauvre masure au bord d'un cours d'eau

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Maget Antoinette

L'artiste hollandais Pieter Molijn est l'auteur de cette feuille au sujet simple et au traitement virtuose. Représentant une simple maison paysanne dans un paysage typiquement hollandais, ce dessin est caractéristique de l'artiste, qui tirait ses sujets de son environnement immédiat. Avec Esaias van de Velde et Van Goyen, il renouvela l'art du paysage hollandais et ouvrit le chemin à Jacob van Ruisdael.

Pauvre masure

Une cabane délabrée occupe la gauche du dessin, près d'un point d'eau. Sur la droite, une paysanne s'éloigne en direction d'une clôture en bois. Le personnage ne joue aucun rôle particulier, il est uniquement "spirituel" ; le fait que la femme soit de dos va dans ce sens : elle ne fait qu'agrémenter le dessin. Celui-ci reflète un sentiment de pauvreté autant que de solitude. La végétation est peu fournie et dans le ciel gris tournoient des oiseaux : tout laisse penser à une représentation de l'automne.

Élève et maître à Haarlem

Pieter Molijn vécut à Haarlem, l'un des centres artistiques les plus rayonnants du XVIIe siècle où, sous l'impulsion de Jan et Esaias van de Velde ainsi que de Willem Buytewech, se créa une école rivalisant avec celle d'Amsterdam. Inscrit à la guilde de Saint Luc en 1616, il fut le maître de Gerard Ter Borch, venu se former auprès de lui aux alentours de 1633. L'avènement artistique de Molijn peut être appréhendé parallèlement à celui de Van Goyen, bien que celui-ci ait été un peu en retrait par rapport à l'appréhension spatiale : en effet, tandis que Molijn dispose les différents éléments selon une ligne diagonale, Van Goyen conserve une structure en succession de plans.

Les contraintes du marché

Pieter Molijn maîtrisait de nombreuses techniques, mais dessinait presque exclusivement à la pierre noire, et si les représentations de paysage effectuées au début du XVIIe siècle peuvent paraître quelque peu répétitives, celles réalisées dans sa période créatrice finale présentent un dynamisme et une maîtrise des couleurs remarquables. L'artiste représenta maintes fois les dunes des environs de Haarlem ; la proche nature et les paysages entourant la ville sont ses motifs de prédilection. Une des particularités de la production artistique de Molijn est son adaptation au marché : les acheteurs réclamant des originaux, réalisés de façon autonome, l'artiste lui-même répétait les compositions déjà créées. On en trouve ainsi reproduites en deux ou trois exemplaires, mais de la main même de l'artiste !

Bibliographie

- BACOU Roseline, Rembrandt et son temps - Dessins des collections publiques et privées en France, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 1970, n 66.

- BECK H.-U., Pieter Molijn 1595-1661 - Katalog der Handzeichnungen, Doornspijk : Davaco, 1998, n 415, p. 190.

- BECK Beck, "Pieter Molyn and his Duplicate Drawings", in Master Drawings, vol. 35, n 4, 1997, pp. 341-366.

- LUGT Frits, Inventaire général des Dessins des Écoles du Nord, École hollandaise, Paris, Éditions Albert Morancé, 1929, Tome I, n 473, p. 68.

Cartel

  • MOLIJN Pieter de

    Une pauvre masure au bord d'un cours d'eau

    His de la Salle, Aimé-Charles-Horace

  • don

    40678

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signature, en bas à gauche, à la pierre noire, en partie effacée