Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Christ à la colonne

Œuvre Christ à la colonne

Département des Objets d'art : XVIIe siècle

Christ à la colonne en jaspe sanguin et cristal de roche

© 2000 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Louis XIV (1638-1715), grand amateur de pierres dures, avait rassemblé une importante collection de gemmes comprenant essentiellement des vases, des coupes et des nefs. Certaines statuettes ont également été inventoriées avec les gemmes. C'est le cas du Christ à la colonne en jaspe, dont la monture en or émaillé, d'une grande richesse, est caractéristique du XVIIe siècle.

Un Christ en jaspe

Légèrement contorsionné, simplement recouvert du perizonium, le Christ en jaspe vert est très finement taillé. Cette statuette est inspirée des représentations du Christ martyrisé de la statuaire. Il existait de nombreuses représentations du Christ en pierre dure. Un Christ en jaspe couronné d'épines est mentionné au château de Pau en 1561. Un autre se trouvait, au XVIIIe siècle, dans le cabinet de Servin, conseiller honoraire du Parlement : il s'agissait d'un Christ flagellé en jaspe sanguin, dont les taches rouges évoquent les gouttes de sang. Le jaspe du Christ à la colonne du Louvre est également parsemé de traces rouges, judicieusement utilisées pour évoquer son sang et, ainsi, la Passion.

Une monture très ornée

La petite terrasse en jaspe et solidaire du Christ est maintenue au socle par une vis, dont la tête est ornée d'une fleur émaillée. Le socle quadrangulaire en or est creux. Les quatre faces possèdent des médaillons ovales, cernés d'un tore de laurier enrubanné, dans lesquels sont représentés, en bas-relief, les quatre évangélistes. Aux angles, quatre enfants rappellent les anges éplorés sculptés par Jacques Sarrazin (1592-1660) pour le monument au cœur de Louis XIII. Les autres ornements oscillent entre feuilles décoratives en émail blanc et vert et motifs plus naturalistes. En effet, des feuilles d'acanthe en émail alternativement blanc et vert cernent le haut et le bas du socle. Le style naturaliste est illustré par les guirlandes de fleurs et de fruits, interrompues par quatre têtes d'ange, sur la frise supérieure. Ces guirlandes rappellent les touffes de fleurs et de fruits du XVIe siècle, que l'on peut voir sur la burette conservée au Louvre.

Une statuette parmi les gemmes

Comme beaucoup d'autres statuettes, le Christ à la colonne était inventorié parmi les gemmes de la Couronne. Il fut acquis par les soins de Colbert (1619-1683) sur l'ordre de, et pour, Louis XIV. Depuis, le Christ à la colonne est resté dans les collections de la Couronne. Entré au Muséum après la Révolution en 1793, il est demeuré, sous chaque régime du XIXe siècle, une pièce très admirée. La statuette fut même peinte par Blaise-Alexandre Desgoffe sur une huile sur bois en 1868, tableau intitulé Au Louvre, où le Christ à la colonne est représenté à côté du Buste de la Vierge, reposant sur le socle du Buste de femme.

Bibliographie

ALCOUFFE Daniel, Les Gemmes de la Couronne, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2001, p. 502-504.

Cartel

  • Christ à la colonne en jaspe sanguin et cristal de roche

    Milieu du XVIIe siècle ?

    Italie

  • Socle en or émaillé : médaillons représentant les quatre EvangélistesParis, vers 1660 - 1670

    H. : 22 cm.

  • Acquis par Louis XIV en 1671

    MR 153

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Adolphe de Rothschild
    Salle 25
    Vitrine 1

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet