Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coffret dit "de Saint Louis"

Coffret dit "de Saint Louis"

© 1995 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Moyen Age

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Le coffret dit de Saint Louis est orné d’un décor émaillé aux armes de parents ou de familiers de saint Louis (1214-1270). Cependant il a été réalisé du temps de Philippe IV le Bel (1268-1314) et reçut à une date indéterminée des reliques du saint roi. Ce coffret, qui provient de l’abbaye du Lys, est une des rares œuvres limousines précisément datée et révèle la place importante accordée au décor héraldique dans l’œuvre de Limoges pendant la première moitié du XIIIe siècle.

Un coffret orné de médaillons ajourés et d'écus armoriés

Le coffret, de forme rectangulaire, est couvert de 46 écus armoriés et de 25 médaillons ajourés. Les scènes des médaillons ajourés en cuivre doré sont très variées, le plus souvent composées de combats d’animaux mais également d’un grand nombre de personnages fantastiques ou réels. Le plus grand des médaillons renferme le mécanisme de fermeture du coffret dans lequel vient se ficher une fine tige de métal sortant de la bouche d’un basilic étiré sur la largeur du couvercle. Les écus portent les armoiries de parents ou de familiers de saint Louis. L’identification des armes a permis de resserrer la fourchette de datation autour de l’été 1236. Au revers, le coffret porte des médaillons ornés de scènes en réserve sur fond d’émaux champlevés bleus. Il s’agit de scènes de chasse, de courtoisie et de chevalerie.

La question de la provenance

Le coffret provient de l’église de Dammarie-les-Lys où il avait été déposé après la destruction, en 1793, de l’abbaye du Lys où il se trouvait depuis la fin du XIIIe siècle. L’abbaye du Lys avait été fondée en 1244 par saint Louis et sa mère Blanche de Castille, ce qui explique la présence des armes de ces deux personnages sur le coffret. Lors du transfert, le coffret est décrit comme comportant quatre os et le cilice de Louis IX que Philippe IV Le Bel offrit à l’abbaye après la canonisation de son grand-père, en 1297. Philippe IV Le Bel distribua en effet des reliques de son grand-père après avoir fait ouvrir la tombe du saint. Ce coffret qui porte les armes royales a pu être utilisé pour abriter les saintes reliques. Si Philippe IV offrit le coffret, ce n’est pas lui qui le fit fabriquer. Soit le coffret se trouvait déjà dans l’abbaye avant l’arrivée des reliques, soit Philippe IV en hérita lors de son accession au trône.

Une oeuvre emblématique de la première moitié du XIIIe siècle à Limoges

Les médaillons ajourés et émaillés évoquent ceux d’autres coffrets exécutés à Limoges vers 1220-1230 comme celui du cardinal Bicchieri (collection privée, Milan) ou le coffret de Jean Montmirail (abbaye de Longpont). Le style ferme et l’exécution hâtive des silhouettes montrent une attention aux conventions du premier art gothique qui témoigne du poids de la tradition à Limoges. En outre la place accordée au décor héraldique est une des principales nouveautés introduites à Limoges à cette époque. On trouve ce type de décor sur des gémellions, des pyxides, des chandeliers et d’autres coffrets.

Bibliographie

Exposition L'Œuvre de Limoges, Paris, RMN, 1999, p 360 à 363

Cartel

  • Limoges (vers 1236)

    Coffret dit "de Saint Louis"

  • Bois, médaillons de cuivre doré et d'émail champlevé sur cuivre doré

  • Provient de Notre-Dame-du-Lis ; acquisition 1853 , 1853

    MS 253

  • Objets d'art

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

46 écus armoriés